Après l'élection du milliardaire #Donald Trump à la tête des Etats-Unis d'Amérique, de nombreux mouvements de contestation ont vu le jour à travers tout le pays. Créant une véritable fracture, la nouvelle présidence républicaine aux commandes de la première puissance mondiale, n'a pas manqué de protestations. En effet, depuis six jours, le site Change.org se voit submergé par une revendication, instaurée par une vague de protestataires contre le nouveau dirigeant, jugé sur certaines de ses paroles déplacées lors de la campagne présidentielle contre son adversaire démocrate, Hillary Clinton. Cette revendication, sous forme d'une pétition, a déjà recueilli le nombre impressionnant de plus de 4 millions de signatures, et a pour but de faire changer l'échéance du vote final. Mais cette opposition est-elle utile ?

Comment a été élu Donald Trump ?

Au #Etats-Unis, l'élection ne s'effectue pas par suffrage direct. En votant début Novembre, les citoyens ont choisi des grands électeurs, placés sous le système du "winner takes all" (le gagnant prend tout). Avec cette méthode, le parti qui obtient la majorité des votes remporte l'Etat entier, et donc tous les grands électeurs de l'Etat en question. Ces grands électeurs se réunissent le 19 Décembre, afin d'élire le nouveau président. Par la suite vient le dépouillement, au Sénat, qui a lieu deux semaines plus tard. Provenant de divers milieux, ces acteurs indispensables, qui jouent un rôle crucial dans le système #Politique américain, peuvent être des activistes, de généreux donateurs, ou encore des personnalités occupant de hautes fonctions dans leur parti respectif.

Ces grands électeurs ont-ils le choix ?

Aucune loi écrite n'interdit une déviation vers un parti ou un autre, en fonction du résultat du vote. Néanmoins, depuis l'adoption de cette structure en 1787, très peu de ces suffragants se sont risqués à voter pour le parti opposé. Dans 26 des 51 Etats des USA, voter pour le bord politique auquel on n'appartient pas est puni par la loi (une amende vacillant entre 500 et 1000 dollars peut alors être imposée). Enfin, les écarts peuvent être des motifs de disqualification pour ces grands électeurs, figure de proue de la puissance politique américaine.