C’est de nouveau via un, des tweets (mais quand décolle-t-il donc de #Twitter) que le président élu #Donald Trump a annoncé qu’il se consacrera exclusivement à sa présidence, délaissant la gestion de ses multiples affaires, ce qui impliquera tweets et re-tweets, envisage-t-on. Une explication simple pour ce goût immodéré pour Tweeter. Quand Donald Trump parle, il laisse beaucoup de phrases en suspension, pour que son auditoire comble avec ce qu’il espère qu’il aurait pu dire, il bute sur les mots, en prononce mal d’autres, se répète incessamment, &c. Twitter lui impose, si l’on ose, une certaine discipline. Car quand il écrit plus longuement, soit c’est confus, soit cela prend du temps car ses nègres ‘’littéraires’’ ne trouvent pas assez vite les éléments de langage tonitruants qu’il affectionne, voire se refusent à les employer.

Publicité
Publicité

Trop frustrant.

Donald Trump à jet continu

Depuis mon précédent article sur le sujet (15 tweets de Donald Trump en rafale), cinq nouveaux tweets sont apparus chez @realDonaldTrump. Un sur Daesh et le tueur somali de l’Ohio, voici quatre heures, ‘’qui n’aurait jamais dû être dans [son/leur] pays’’, les États-Unis, un autre sur une conférence commune avec ses enfants, deux autres pour scinder l’info. Il va donc laisser tomber ses multiples affaires pour se consacrer à la direction de son pays et ‘’MAKE AMERICA GREAT AGAIN’’ (en majuscules) et aussi éviter les multiples ‘’conflits d’intérêts’’. Même en twittant, il parvient à utiliser des formules bancales comme ‘’visually important’’ (au lieu de fondamentalement, ou autre chose, mais visuellement, qui évoque apparemment, est plus court en anglais).

Publicité

Petit rajout ensuite d’un autre tweet pour dire que des bleus (des premiers jets, des brouillons ou documents préliminaires) sont à l’étude afin de formaliser son retrait des affaires. Qui prendra la suite ? Sans doute ses enfants…

Trésor : no Donald Trump's twit

Contrairement à son habitude d’annoncer ses #nominations de ministres ou ministres-adjoints sur Twitter, ce n’est pas par ce truchement qu'il a fait savoir ou laisser savoir qui serait nommé au ministère des Finances, le Trésor. Eh bien, Steve Mnuchin sera Treasury secretary, Wilbur Ross obtient le portefeuille du Commerce, avec Todd Ricketts pour second. Qui sont-ils ? Des copains et des types pleins aux as. Steve Mnuchin est dans les affaires et la finance, Wilbur Ross aussi, et milliardaire, quant à Todd Rickettes, c’est le copropriétaire des Chicago Cubs (un club sportif, et aux États-Unis comme en France, les équipes sont dirigées par investisseurs). Bref, des chums. Ils ont bien sûr pour priorité de réduire les charges sur les entreprises, d’au moins 15%.

Publicité

On attend toujours le nom de la ou du ministre des Affaires étrangères, du Secretary of State. Si c’est Mitt Romney qui a choisi un restaurant français pour tailler une bavette avec Donald Trump, c’était peut-être un mauvais choix (Donald Trump se doit de s’afficher dans un All American restaurant). Trois-quatre autres noms sont évoqués, et pas de tweet pour le moment afin d’éclairer le monde.