Depuis midi, heure de Paris, les bureaux de vote des États de la côte est ont ouvert. Ils fermeront vers 18 h (minuit de Madrid à Bruxelles) et on devrait peu après pouvoir supputer si #Donald Trump a encore des chances de l’emporter. Pourquoi ? Partez du principe qu’un tiers de l’électorat a déjà voté ces jours derniers par anticipation et que tous les sondages en ‘’sortie de l’isoloir’’ ou les observations (femme/homme ; caucasien/autre ; friqué/démuni…) tendent à donner Hillary Clinton dominante sur cet échantillon. Bon, point d’ordre : si l’heure est formatée 00:00, elle est locale ; si c’est 0xhy0, c’est l’heure de ND de Paris… Or donc, vers 17:00, le taux de participation donnera un indice, qui plus est diversifié selon que l’on aura constaté ou non un afflux de Latinos et de Noirs.

Publicité
Publicité

Si le taux de participation est faible, tant pour la population blanche, mâle, et mettons CSP-, que pour les minorités, Trump devrait avoir encore une petite chance. Parce que la plupart de l’électorat favorable à son adversaire a déjà voté, et que l’afflux de ses partisans qu’il espérait ce jour ne s’est pas concrétisé, mais qu’il a pu être compensé par l’abstention des catégories présumées lui être le moins favorable. Même chose si la participation est très forte de part et d’autre. Autre point crucial : la Floride. Reportez-vous à mon résumé du système électoral pour coller à ce raisonnement car le système régissant les élections américaines est pour le moins complexe.

Floride et Caroline du Nord

Les estimations de résultats en Floride et Caroline du Nord, soit vers 00 h 00 (24:00) donneront un indice très fort.

Publicité

Mais vous imaginez bien que si c’est vraiment serré, il faudra longuement attendre le décompte final. Ensuite, on s’intéressera de très près au Texas. Premières estimations vers 03 h (21:00). Idem que supra pour le dépouillement. Mais il n’y aura pas besoin vraiment, sauf grossière erreur de la part d’à peu près tout le monde (de Moscou à Canberra, pour situer), d’attendre les estimations de la côte ouest (fermeture des bureaux vers 20:00, soit 05 h). Le décompte estimatif des 270 grands électeurs qu’il faut à l’une ou à l’autre pour prendre possession du Bureau ovale sera à peu près fiable. Si c’est très serré, aïe, aïe, aïe pour les foies et les bouilloires ou les machines à café, il faudra attendre les estimations pour l’Alaska. Rendez-vous à demain soir... En tout cas, depuis midi ici, le top départ a été donné.

Le Sénat basculera-t-il ?

Il est prévu que la majorité sénatoriale bascule au profit des démocrates. Cela ne veut pas dire qu’Hillary soit automatiquement à la Maison Blanche si cela se produit.

Publicité

Par exemple, les chances de Rubio, en Floride, qui votera ou non pour Trump comme il a fini par le dire du bout des lèvres, sont bonnes. Il pourrait retrouver son siège républicain et féliciter Hillary Clinton pour sa victoire dans son État. Comprenez aussi que le GOP, l’éléphant rouge, a misé peu de fonds sur Trump, mais, sentant le danger, beaucoup sur ses divers candidats. L’âne bleu (les démocrates) s’est fait pomper le grisbi pour Hillary. Mais ses chances d’emporter le Sénat (mais pas du tout la Chambre des représentants élus par les districts des États) subsistent. Par conséquent, l’indice est moins fiable… Quoique…

(À suivre avec le scénario de l’impossible… car avant le 6 janvier 2017, rien ne sera encore joué si…) #Élections #Etats-Unis