Jeudi 24 Novembre, le président égyptien, Abdel Fatah al-Sissi, a souhaité préciser sa position quant à la question syrienne. Il affirme que contrairement à l'Arabie Saoudite, qui soutient la vision américaine pour le règlement du conflit, il prête main forte à l'armée nationale et au chef d'état, Bachar al-Assad. Ayant une approche similaire de la Russie, il dira notamment sur la chaîne portugaise RTP que les forces gouvernementales syriennes sont les mieux placées pour anéantir le terrorisme et restaurer l'ordre dans ce pays du #Moyen-Orient, marqué par un conflit intérieur qui fait rage depuis plus de cinq ans. Selon ses dires, "la priorité est de soutenir les armées nationales, en Libye, même chose en Irak et en #Syrie".

Publicité
Publicité

Posant une véritable fracture entre les différentes positions préférant une destitution du président syrien, al-Sissi assure qu'une solution politique est la meilleure option : "notre position est de respecter le peuple syrien, et une solution politique à la crise syrienne est la meilleure façon de procéder" ajoutera t-il. Cette contradiction majeure avec les autres pays est vue par l'Arabie Saoudite comme une provocation pour ce pays qui fournit toute son aide possible aux résistants du pouvoir autoritaire de Bachar al-Assad.

Les différents camps en Syrie

Après que l'Egypte ait soutenu les projets de résolution de la France et de la Russie au sein du conseil de sécurité de l'ONU, l'Arabie Saoudite, plus grand financier des mouvements rebelles syriens, a décidé de cesser pour un temps encore indéterminé de fournir le pays entier en carburant.

Publicité

Sur fond religieux, l'objectif de l'Arabie Saoudite, secondée par la Russie et l'Iran dans son action de protection des citoyens engagés dans le conflit, a pour unique but de destituer le clan al-Assad du trône, afin de priver l'Iran de son principal allié.

En Syrie se pose actuellement des conflits d'intérêts immenses entre les différents partis engagés, qui veulent chacun obtenir quelque chose de différent, souvent au détriment de la population civile, impuissante. #Guerre