L’élection présidentielle aux #Etats-Unis a suscité beaucoup de réactions dans tous les milieux en Côte d’Ivoire. Qu’on soit à Adjamé, Abobo ou dans la commune cossue de Cocody les avis sont partagés. Comme on le sait, les Africains, précisément les ivoiriens, suivaient avec un intérêt particulier cette nuit électorale américaine. Une élection présidentielle où tout le monde jure. Certains ne juraient que par le nom de Hilary Clinton qui selon eux étaient plus présidentiable que Donald Trump. D’autres avaient pris fait et cause pour le candidat des républicains. Ce sont ‘les prophètes’’ comme N’gana Konaté, journaliste reporter à la RTI (Radiodiffusion Télévision Ivoirienne) qui prédisait une victoire éclatante de #Donald Trump face à Hilary Clinton.

Publicité
Publicité

Et puis à côté de ceux là, il y avait les indécis comme le bloggeur ivoirien Daouda, et Sa majesté Coulibaly qui présageait sur Facebook que "Trump aura le vote de la masse et Hilary le vote des grands électeurs".

Tout le monde s’est presque trompé…

Le 09 Novembre au petit matin alors que je prenais ma tasse de café à Cocody au kiosque chez Diallo ; le journal de France 24 annonce l’élection surprise de Trump. ‘’Hé le type a gagné quoi, pourtant hier il était derrière’’. Donald Trump Président des USA : mais quel programme ? Cette exclamation traduit la surprise générale de la victoire de Trump. La nouvelle de l'élection de Donald Trump amusait les uns et attristait les autres. La presse ivoirienne n’a pas manqué de s’approprier la victoire du malmené de la presse. Les journaux ivoiriens ont salué cette victoire de Trump.

Publicité

Les journaux réputés proche du pouvoir d’Abidjan (RHDP) l'ont saluée sans grande chaleur. Si les journaux proches du parti au pouvoir rient jaune de cette surprise électorale, ce n’est pas le cas chez les bleus. Les journaux bleus voient dans la victoire de Donald Trump la main de Dieu. Pour ceux-ci Dieu vient de punir un des soutiens forts du président Alassane OUATTARA. Ce qu’on peut retenir de cet intérêt des ivoiriens pour ce duel à l’américaine, c’est que les ivoiriens sont plus américains que français. Jamais une élection n’avait suscitée autant de passion dans une nation.