Désormais élu, Trump pourrait mettre en place certaines des propositions surréalistes de sa campagne qui affolent le monde entier.

Politique étrangère, sécurité, et immigration

  • Les alliés des #Etats-Unis au sein de l’OTAN paieraient plus pour assurer leur propre sécurité ou en seraient exclus.
  • Intensifier la lutte contre Daesh et le terrorisme

Pour détruire l’Etat islamique, Trump est prêt à tout mettre en oeuvre : autoriser la torture, tuer les familles des terroristes et interdire le territoire américain aux ressortissants des états terroristes. En les imitant et suscitant la peur, il espère dissuader les candidats au djihad.

  • Limiter la venue des Musulmans

En décembre dernier, alors qu’Obama demandait de ne pas être hostile envers l'Islam, Trump annonçait qu'il interdirait l'entrée du territoire aux Musulmans.

Publicité
Publicité

En dehors d'un contexte de guerre, exclure des personnes en raison de leur nationalité ou religion est impossible ! Une telle mesure, contraire à la Constitution et à la légalité douteuse, ne ferait qu’augmenter la haine des extrémistes.

  • Construire un mur à la frontière du Mexique sur 3000 km

Un mur semblable à celui de Berlin pourrait valoir plus de 20 milliards d’euros en construction, sans compter l’entretien, ni la surveillance. Mais Trump a déclaré que le Mexique fournirait les fonds nécessaires, déclenchant l’énervement de l’ancien président Vicente Fox : "Nous ne paierons pas pour ce p*** de mur!".

  • Expulser près de 11 millions de sans-papiers

"Nous n'avons le choix ! Nous ne savons même pas combien ils sont. L'immigration illégale nous coûte 200 milliards par an". Ce projet serait très onéreux, la mobilisation de l'ensemble des services de police, douanes, immigration étant nécessaire pour localiser les sans-papiers, et pourrait ternir l’image des USA de par les nombreuses poursuites judiciaires qu'il entrainerait : des familles en pleurs et travailleurs embarqués de façon forcée, rappelant les déportements de la 2nde guerre mondiale.

Publicité

Politique intérieure

Santé:

Il mettrait fin à l'assurance santé universelle d’Obama qu’il juge trop coûteuse, introduirait plus de concurrence entre les assurances et négocierait une diminution de prix avec les hôpitaux et entreprises pharmaceutiques.

Armes à feu:

Pour lui, la détention d’armes à feu est "un droit naturel inaliénable, donné par Dieu, ne devant être transgressé". Il a ainsi promis de retirer les décrets d’Obama.

Environnement:

Peu concerné, il souhaite annuler l’accord de Paris sur le climat et supprimer l’Agence de protection de l’environnement.

Société:

Macho, parlant des femmes de façon bien souvent irrespectueuse, Trump se place contre l’avortement.

Education:

Il favorise l’éducation pour les riches, se plaçant contre la gratuité des universités.

Economie:

  • Renégocier les accords économiques avec ses partenaires étrangers
  • Mettre fin au partenariat transpacifique
  • Déclarer une guerre commerciale à la Chine et renégocier leurs accords

Il déclare : "Ils ont tout pris, nos emplois, notre argent. C’est la plus grande escroquerie de l'Histoire de l’Humanité.

Publicité

Pékin manipule les taux de change, maintenant sa monnaie baisse." Trump fait de ce projet une priorité, l’adhésion de la Chine à l'OMC en 2001 ayant coûté leur emploi à 10 millions d’Américains.

Il obligerait la Chine à ouvrir son marché aux produits américains et à arrêter sa concurrence déloyale, en imposant une taxe de 45% sur les produits chinois. Une mesure contraire aux règles de l'OMC pouvant entraîner une augmentation des prix.

Quelques points positifs ressortent tout de même de son programme économique

  • Le 100% Made In USA favorisé
  • Une réduction des impôts

Trump veut consacrer 1000 milliards de dollars au développement des infrastructures, diminuer les impôts (le plus élevé de 39,6 à 33%, l’impôt sur les sociétés de 35 à 15%), supprimer la taxe foncière, augmenter le salaire minimum horaire de 7,25 à 10 $ et passer les taxes sur les entreprises de 25 à 15% et les impôts des particuliers de 40 à 25%.

Au 20 Janvier ! #Élections #Donald Trump