Alors que les élections américaines approchent à grands pas, le doute est toujours présent quant au futur président des États-Unis. Les sondages divergent, même si certains sont persuadés qu’Hillary Clinton sera la prochaine présidente. "Clinton gagnera : elle a le soutien des néoconservateurs, de la presse et des réseaux" s’est exprimée l’actrice Susan Sarandon, qui préfère voter Jill Stein, candidate du parti écologiste.

Des sondages indécis

Des sondages, comme celui du Washington Post nous prédisent un Donald Trump président avec 46% des voix contre 45% pour son adversaire démocrate, allant parfois même jusqu’à 5% d’écart entre les deux candidats du côté du LA Times/USC Tracking, tandis que d’autres sondages comme la NBC News prôneraient la victoire d’Hillary Clinton, avec 47% des voix contre 41% pour le candidat républicain. Sam Wang, expert data à l’Université de Princeton, reste sceptique par rapport à ces sondages nationaux, et affirme que les sondages régionaux correspondraient plus aux réels avis des électeurs. Ce dernier, se basant sur le sondage de son modèle, verrait Hillary Clinton être la prochaine présidente des États-Unis à 97%. "Même si les sondages régionaux sont plutôt bons, il suffit que deux ou trois se trompent et Trump peut gagner" a-t-il analysé sur le site FiveThirtyEight.

Même si les sondages régionaux prédisent une victoire d’Hillary Clinton sur son compère républicain, rien n’est encore joué. En effet, le FBI a rouvert des dossiers concernant les emails d’Hillary Clinton, ce qui pourrait modifier l’écart des deux candidats selon le Real Clear Politics, passant de 7,1% à 1,7% d’écart entre les deux partis. Pour le Huffington Post, c’est une autre histoire. Même si ce dernier a pris en compte l’impact des mails, il reste néanmoins positif pour la candidate démocrate qui baisserait de 7,3% à 5,8% de marge. C’est maintenant une chasse aux états qui se fait entre les deux partis qui tentent de rallier certains états encore dubitatifs.

Une course aux États pour Trump

Pour ne pas se laisser distancer par le parti démocrate et pour gagner les élections, Trump part à la chasse aux états. Ce dernier devrait recueillir 50% des voix dans l’Ohio et en Floride. Effectivement, pour pouvoir battre son adversaire principal, le candidat républicain vise trois états américains dit en ‘’tossup’’ (pile ou face) : l’Ohio, la Floride et la Pennsylvanie, mais également l’ensemble de la carte électorale des conservateurs, qui représenterait 10% d’intentions de vote dans les sondages. Même si les sondages restent assez vagues, les électeurs seront les seuls à avoir le dernier mot sur les élections américaines, qui détermineront, selon eux, qui est le plus enclin à marcher sur les pas du président Obama. Conformiste démocrate ou homme d’affaire populiste et protectionniste ? Avec un parti pris ou encore perplexe, ce sera le 8 Novembre que nous saurons définitivement qui sera le successeur de Barack Obama. La Russie se tient prête et reste attentive à ces élections qui détermineront l’avenir des États-Unis, mais également celle des ententes avec les pays du reste du monde. #Politique #Élections #Etats-Unis