Coup de tonnerre outre Atlantique, #Donald Trump vient d’être élu, et sera donc le 45ème président des Etats-Unis. Un scénario bien loin des prédictions d’il y a quelques semaines. « Fou » « Dangereux » « Raciste » « Misogyne » le milliardaire new-yorkais a été qualifié de tous les noms. Et pourtant, il sera bien le nouvel occupant de la Maison-Blanche. Mais alors qui a voté pour Donald Trump ?

Publicité

La classe moyenne américaine s’est fortement mobilisée

Si Hillary Clinton a eu pour elle le vote des stars hollywoodiennes, des entrepreneurs de la Silicon Valley, des minorités afro-américaines et d’une partie des Latinos, Donald Trump a pu compter sur le soutien des américains les plus défavorisés souvent qualifiés de « white trash » (terme péjoratif pour qualifier la population blanche très pauvre), des « working poor » (les travailleurs pauvres) et surtout de la classe moyenne qui s’est massivement déplacée pour voter.

Publicité

Cette dernière catégorie est composée d’hommes et de femmes qui n’ont pas ressenti l’amélioration économique de leur pays. Ils paient toujours beaucoup d’impôts et ont une sensation de déclassement. Pour cette partie de la population, il est difficile d’envoyer leurs enfants à l’université, l’Obama Care est une escroquerie et la peur de l’immigration hispanique est bien réelle.

Pourquoi la classe moyenne se reconnaît dans Donald Trump ?

Pour cette frange de la population, #Hillary Clinton incarne l’élite politique du pays. Enfermée à New-York où elle ne rencontre que des personnes qui lui ressemble, l’ancienne secrétaire d’Etat n’est pas suffisamment proche du peuple. La classe moyenne a donc choisi Donald Trump, car il s’est présenté comme un candidat qui ne vient pas du sérail et dont le franc parler est intelligible pour tout le monde.

Publicité

Plusieurs fois ruiné, mais ayant toujours su rebondir Donald Trump est l’archétype du businessman qui enfonce les portes pour obtenir ce qu’il veut. Pour les américains ces traits de caractère sont importants car ils laissent présager une présidence ultra volontaire et une capacité à redresser le pays. Son slogan #MakeAmericaGreatAgain a visiblement reçu un écho très favorable !    #Élections