Avec la reprise de 50 quartiers d'#Alep-Est, l'armée de Bachar Al-Assad a ainsi pu reprendre aux différents groupes terroristes plus de 70% de leur ancien territoire. Cette réussite, annoncée le 7 décembre par le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en #Syrie, vient s'ajouter aux victoires successives des troupes gouvernementales à travers toute la Syrie. Par la suite, d'autres informations ont confirmé la fuite de plus de 1 200 civils des quartiers toujours occupés par des affiliations islamistes pour des zones en moindre danger, au cours de ces dernières 24 heures. Le Centre, chargé d'évaluer la situation sur place pour informer l'extérieur des différentes progressions, a également fait savoir que ces civils ont été aidés "grâce à des repas chauds, des vêtements, des objets de première nécessité".

Publicité
Publicité

Plus tôt dans la journée, les forces en présence ont pu récupérer sous leur contrôle deux quartiers dans la partie Est de la ville, ainsi que le village de Sheikh Lufti. Enfin, ce bref communiqué précise que ce même jour, 66 djihadistes présents à Alep Ouest et qui avaient choisi de déposer les armes ont été amnistiés par l'Etat syrien.

Où en est le siège d'Alep Est ?

En proie aux conflits de différentes parties depuis juillet 2012, la ville d'Alep, qui ne compte plus qu'un maigre pourcentage de sa population par rapport au début de la guerre civile en 2011, est considérée par l'ONU et d'autres organismes comme une ville martyre. Divisée entre flanc ouest et est, la population doit constamment subir les bombardements de la coalition internationale, créée et menée par les Etats-Unis depuis septembre 2014.

Publicité

Le 6 décembre, des terroristes de la coalition rebelle Fatah Halab avaient abdiqué dans quasiment tous les quartiers de la vieille ville d'Alep, permettant aux unités de combat d'accéder à l'ouest de l'aéroport, coupant les terroristes de leurs alliés au sud. Depuis début 2016, l'armée syrienne poursuit lentement une offensive majeure contre les multiples positions djihadistes à Alep Est, secteur clé de la ville sous contrôle de clans disparates et en opposition. #Terrorisme