Selon la police berlinoise, neuf personnes seraient décédées et une cinquantaine blessées après qu’un poids-lourd ait foncé sur la foule du marché de Noël de la Breitcheidplatz, dans le quartier de Chalottenburg, à #Berlin. Le Berlin Morgenpost donne en direct des estimations du bilan. Après l’attentat réussi le 14 juillet sur la promenade des Anglais à Nice, #Daesh et ses organes de presse avaient incité à reproduire le mode opératoire, notamment aux États-Unis, en prenant pour cible la parade de Thanksgiving du grand magasin Macy de New York : la parade s’est tenue depuis Manhattan jusqu’à l’Empire State Building, en plein Midtown, le 24 novembre.

Publicité
Publicité

Ce nouvel #Attentat survient alors qu’un officier de police turc, Mert Altintas, 22 ans, a exécuté à Ankara l’ambassadeur de Russie en Turquie, Andrei Karlov…

Un lieu symbolique

On ne sait si l’attentat ayant frappé le Christkindlmarkt ou Wiehnachtsmarkt (marché de Noël) de Berlin a visé les festivités chrétiennes ou profité de l’affluence en un lieu par ailleurs symbolique puisqu’il se situe à proximité de la renommée avenue Kurfuerstendamm et de l’église commémorative du Kaiser Wihelm qui se dresse encore en ruines après avoir été détruite lors de la Seconde Guerre mondiale. À Ankara, le policier avait évoqué Alep, à présent en ruines, et alors qu’il existe divers marchés de Noël à Berlin, c’est ce théâtre d’opération qui a été choisi. Le carnage s’est produit vers 20 heures.

Publicité

La police berlinoise a pu maîtriser le conducteur qui s’était enfui et considère qu’il s’agit bien d’un attentat. Le conducteur avait un passager dont on ne sait encore comment il a succombé. Europol avait auparavant alerté au sujet de ‘’plusieurs douzaines’’ de tels attentats à l’approche des fêtes de fin d’année. Le camion semi-remorque s’est lancé dans la foule à environ 60 kmh. Cet attentat s’est produit au soir d’un autre, à Zurich (Suisse) où trois personnes ont subi des tirs et été blessées à proximité d’un centre islamique. L’attentat de Berlin aurait été revendiqué par Daesh selon une organisation irakienne qui surveille les messages et publications émanant du califat islamiste. Cet attentat aurait été préparé soit en Allemagne, soit en Pologne, car les propriétaires du camion ont signalé qu’ils avaient perdu le contact avec le conducteur vers 16 heures ce lundi après-midi. Ce serait un cousin du propriétaire, Ariel Z., un Polonais qui était au volant au départ de Pologne. Selon la presse polonaise, la compagnie propriétaire serait de Gdansk. En raison de ces circonstances, il est douteux que l'attentat soit le fait d'un djihadiste ''loup solitaire'' n'ayant pas bénéficié de comparses et d'un soutien logistique. Daesh incite depuis des mois à commettre des attentats dans pratiquement tous les pays européens et il semble qu'en cette période des fêtes de fin d'année, la France sera de nouveau visée, voire lourdement atteinte.