Suite à l'arrêt des hostilités à #Alep, Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense, a indiqué qu'il était une nécessité absolue de "trouver un accord" avec les parties en opposition, afin d'élargir le processus de paix à toute la #Syrie. Depuis quelques jours, le Centre russe pour la réconciliation, organisme travaillant pour la protection et l'extraction des populations civiles hors des zones de guerre, effectue ce que ce même porte-parole va qualifier d"unique". En effet, en plus des 10 000 civils évacués grâce à ce Centre, Mr. Konachenkov explique que cette opération "a permis la possibilité d'ouvrir un régime de cessez-le-feu dans la province d'Alep, mais aussi dans d'autres régions de Syrie".

Publicité
Publicité

Grâce à ces fuites massives d'hommes, de femmes, et d'enfants, le gouvernement russe compte faire comprendre qu'elle est une grande force sur laquelle on peut porter de nombreux espoirs pour l'avenir. Il rajoutera que ce procédé est un exemple car selon lui "il montre ce qu'il faut faire pour établir la paix en Syrie". Il évoquera également sa volonté de trouver un accord commun entre tous les parties engagées dans ces divers affrontements, en excluant évidemment toutes discussions avec les groupes terroristes actifs dans la région.

Alep, ville martyre, ancienne capitale économique, est vidée de ses derniers rebelles

En cours de semaine, le Centre russe pour la réconciliation a entamé, conjointement avec les autorités syriennes, l'évacuation progressive des derniers combattants d'Alep se trouvant dans les quartiers orientaux, ainsi que leurs familles, vers des zones sécurisées, sous le contrôle du régime de Damas. En direction de la ville d'Idlib, vingt bus et dix ambulances ont été réservés pour permettre l'évacuation, via un corridor spécial.

Publicité

Le 16 Décembre, le Centre a annoncé avoir permis le retrait de plus de 9 500 personnes hors de la ville assiégée. En guerre civile depuis Mars 2011, la Syrie semble aujourd'hui connaître un tournant majeur. En effet, la reprise dAlep, deuxième plus grande ville du pays, est un enjeu clé vers le règlement d'un conflit qui a déjà coûté la vie à plusieurs centaines de milliers de civils, et engendré la fuite de millions d'autres. #Russie