Selon une enquête des services secrets américains, la Russie aurait joué un rôle dans la présidentielle aux Etats-Unis. Ce dossier inquiétant, l'actuel président #Obama compte bien le mettre sur la table avant l'investiture de Trump. Ainsi, il a annoncé jeudi soir sur la radio publique nationale que son administration allait "prendre des mesures" pour riposter au piratage russe. En effet, l'enquête de la CIA précise qu'il est hautement probable que le président russe Vladimir Poutine lui-même ait participé aux #cyberattaques.

Les révélations du rapport de piratage

Diplomatie oblige, ni le nom du pays, ni le nom du dirigeant, n'ont été mentionnés par Obama ; il parle de l'intervention d'un quelconque pays dans l'élection américaine.

Publicité
Publicité

Néanmoins, parmi ses proches, personne n'a de doute sur l'origine des cyberattaques : ils ont publiquement déclaré Poutine comme ennemi numéro 1 des Etats-Unis. Mais que stipule le rapport présenté par la CIA ? Il accuse la Russie d'avoir mené les piratages en vue d'affaiblir les adversaires du candidat républicain Trump, et donc en vue d'augmenter les chances de ce dernier d'être élu. De plus, ce n'est pas mentionné dans le rapport mais certains hauts gradés de la CIA ont affirmé qu'il y avait de fortes chances que Poutine soit lui-même à l'origine de ces attaques. Obama semble ne pas encore vouloir y croire, c'est pourquoi il a demandé des recherches approfondies.

Ainsi, il a réclamé un rapport complet sur les piratages informatiques pendant l'intégralité de la période de la campagne présidentielle.

Publicité

Bien évidemment, ce dernier devra lui être remis avant qu'il ne quitte la Maison Blanche le 20 janvier. L'actuel président craint en effet que ce dossier ne soit mis sous le tapis par la future administration américaine, qui a sans doute bénéficié de ce coup de pouce russe.

Trump s'insurge

En réaction à ces accusations, le président élu Trump s'est insurgé via twitter : "Si la Russie, ou toute autre entité, faisait du piratage, pourquoi la Maison Blanche a-t-elle attendu si longtemps pour agir ? Pourquoi ne se sont-ils plaints qu'après la défaite d'Hillary ?" Autrement dit, une intention partisane d'Obama est derrière toutes ces investigations. La Maison Blanche ne se serait toujours pas remise de la défaite de la démocrate Hillary Clinton. Bref, on peut s'attendre à de nouvelles révélations fracassantes d'ici les semaines qui suivent.