Sur sa politique étrangère, le président américain élu #Donald Trump prévoit de faire construire, grâce à des fonds injectés par les pays du Golfe, des "zones de sécurité" à l'intérieur de la République arabe syrienne. Contrairement à son ambition d'établir un mur à la frontière des Etats-Unis et du Mexique, Trump, sur le dossier syrien, déclare être "très triste sur ce qui se passe actuellement en #Syrie. Nous devons aider le peuple syrien". Des paroles qui ont pour but de montrer le soutien de la première puissance mondiale à ce pays du Proche Orient dévasté par une guerre civile de plus de cinq années. En continuant à expliquer son objectif aux journalistes de la ville de Hershey (Pennsylvanie), il affirmera qu'il "obligera les pays du Golfe à nous octroyer des fonds [...] ou nous contribuerons à créer des zones de sécurité en Syrie".

Publicité
Publicité

En Novembre dernier, il avait déjà annoncé clairement son intention de "mettre fin à la folie qui règne actuellement en Syrie". Au-delà des mots, l'action est désormais attendue, à partir du 20 Janvier 2017, jour d'investiture du nouveau président des USA.

Etat actuel de la Syrie

En guerre depuis Mars 2011, le peuple syrien, fractionné entre les rebelles, les soldats du régime, et les civils subissant les bombardements des différents pays membres de la coalition internationale, ne semble pas trouver la solution dans ce conflit sanglant qui a déjà coûté la vie à plus de 300 000 personnes. Les forces pro-gouvernementales doivent faire face aux différents assauts des terroristes, en particulier ceux de l'Etat Islamique et du Front Al-Nostra, ces deux groupes étant les plus actifs et les plus radicaux dans la région.

Publicité

Actuellement recentré sur la ville d'Alep, la deuxième plus grande cité de Syrie, les soldats de Bachar Al-Assad, épaulés par des militaires russes, ont suffisamment progresser pour libérer complètement la ville, aux mains des rebelles et d'autres clans depuis plus de cinq ans. Face à ce contexte sans précédent, l'ONU tente coûte que coûte d'envoyer des convois humanitaires en Syrie, malgré les multiples reprises de combat de part et d'autre, qui parasitent le processus de paix. #Alep