2017 approche: quel bilan retenir de 2016 sur le plan de la géopolitique mondiale ? On peut privilégier les acteurs (Etats, responsables politiques) ou leurs actions. Cette synthèse se propose d’analyser 2016 en s’appuyant sur les éléments marquants à l’intérieur des grands ensembles continentaux.

Amériques

Mort de Fidel Castro à Cuba.

Présence féminine à la direction des différents Etats.

Un accord historique en Colombie entre les Farcs (milice marxiste) et le gouvernement se traduit par la fin de la guérilla.

Destitution de Dilma Roussef Présidente du Brésil, accusation et mise en examen de Cristina Kirchner ancienne Présidente d’Argentine, déflagration sur un marché à Mexico due aux feux d’artifice (bilan : 33 morts).

Publicité
Publicité

Etats-Unis

Election de Trump alors que tout le monde donnait Clinton vainqueur.

#Obama a fait deux mandats mais a échoué sur deux problèmes : la question raciale et le port des armes. A l'international, la question syrienne est un échec au profit de #Poutine. Obama a substitué les chiites aux sunnites en Irak sans résoudre la question de l’existence de Daesh à majorité sunnite. Il a participé à l’accord nucléaire avec l’Iran redevenu un acteur majeur de la scène internationale. Opposition frontale avec la Russie de Poutine et la constitution d’un pivot asiatique visant à contenir la #Chine a été un échec. Expulsion de 35 diplomates russes par Washington. Obama n’a pas su mener sa politique d’endiguement de la Russie, même quand celle-ci a annexé la Crimée et que l’Ukraine devient un bastion russe.

Publicité

Inefficacité des sanctions contre Poutine. En Europe, Obama a privilégié l’axe Berlin-Washington en essayant d’imposer son dictat au niveau des négociations commerciales pour plus de libéralisme. Avec Israël, les tensions ont toujours été vives (politique de colonisation des territoires dénoncées par Washington).

L’Afrique attendait beaucoup d’Obama (énergie, développement). Echec diplomatique d'Obama, les peuples africains restent déçus (démocratie, droits de l'homme et alternance).

Europe

Brexit avec la sortie de la Grande Bretagne de l’Union européenne. Démission de Cameron.

Migrants et politique migratoire en débat : l’Allemagne a reçu plus d’un million de réfugiés, l’Italie reste la porte d’entrée des migrants venant du Moyen Orient, d’Afrique.

Montée des populismes en Europe centrale et en Europe du Nord.

Création de l’union bancaire et volonté des Etats de revoir leurs politiques migratoires.

France

Année meurtrière avec les attentats qui avaient démarré en 2015.

La France continue d’être le bouclier de l’Union européenne dans l’endiguement du terrorisme en Afrique.

Publicité

Refus de Hollande de se représenter en 2017.

Grâce présidentielle de Jacqueline Sauvage.

Moyen-Orient

Echecs et succès de l’Etat islamique au Moyen Orient.

Eclatement de la Syrie et victoire de Bachar Al Assad grâce à Poutine, l'Iran et le Hezbollah libanais.

En Turquie, volonté du Président Erdogan de régner en maître après l’échec du coup d’Etat. Emprisonnement des hommes d’affaires, de responsables politiques, de journalistes et des citoyens ordinaires. Liban et Turquie sont les deux pays qui reçoivent le plus de déplacés au Moyen-Orient. Israël est un observateur attentif car l’affaiblissement des Etats arabes à cause de leurs conflits internes lui donne une position de force.

Asie et Afrique

La Chine se réarme. Puissance commerciale, elle veut devenir une puissance militaire et le faire savoir à travers ses relations commerciales, politiques et militaires complexes avec les Etats-Unis, la Russie, la Corée du Nord et les autres pays d’Asie comme le Japon.

L’Afrique tend à évoluer vers des modèles démocratiques d’alternance, mais des résistances apparaissent au niveau de certains régimes politiques qui refusent l’alternance et veulent rester à vie au pouvoir. La pauvreté, la misère, le sous-développement et l’absence de liberté restent encore le fait de la plupart des pays africains, même si on assiste à quelques progrès en termes d’évolution positive.