Dans la soirée du 29 janvier, deux individus ont pénétrés dans l'enceinte de la grande #Mosquée de #Québec dans la quartier de Sainte-Foy, provoquant une fusillade qui a fait 6 morts et 5 blessés graves.

Publicité

Les deux hommes, Alexandre Bissonnette et Mohamed Khadir, sont tout deux âgés d'une vingtaine d'années et étudiants à l'Université Laval, près de Montréal. Ils ont été arrêtés par la police peu de temps après l'#Attentat, l'un proche du lieu de la fusillade, l'autre à quelques kilomètre après que celui-ci ait tenté de prendre la fuite.

Publicité

Dans leur véhicule auraient été retrouvés des armes de poing ainsi qu'au moins un AK 47.

A l'heure qu'il est, ils ont été interrogés et demeurent sous les verrous jusqu'au moment de leur éventuelle comparution. D'après leur témoignage, «rien ne laisse croire qu'il y ait d'autres suspects » a confié Christine Coulombe, la porte-parole de la Sûreté du Québec. La liste des victimes a été remise par les autorités à des leaders de la communauté musulmane de Québec dimanche soir.

Plusieurs fois ciblée

Ce n'est malheureusement pas la première fois que la grande mosquée de Québec est ciblée par des actes haineux. En effet, en juin 2016, en pleine période du ramadan, une tête de porc emballée dans une paquet cadeau avait été trouvée devant le lieu de culte, accompagnée d'une carte où l'on pouvait lire « Bon appétit » et quelques semaines plus tard, des tracts au contenu islamophobe avaient été distribués à Sainte-Foy, visant directement le Centre Culturel Islamique de Québec.

Publicité

Une enquête avait alors été ouverte.

Appel à la solidarité

La sécurité policière a été renforcée autour de la mosquée attaquée et notamment auprès d'autres mosquées de la province. Face à la barbarie des événements, Philippe Couillard, le premier ministre au Québec a exprimé son incrédulité et a lancé un message sans équivoque : «Vous êtes chez vous, vous êtes bienvenus chez vous, nous sommes tous des Québécois.» Le Maire de la ville, lui, a exprimé son soutien à la communauté musulmane.

Par ailleurs, Jean-François Brochu, un ancien sergent de la Sécurité du Québec estime que le message de haine véhiculé depuis deux ans par l'extrême droite américaine a un impact sur certains citoyens et qu'il est important d'être vigilant. En effet, quelques jours après la signature du décret bloquant l'accès aux Etats-Unis pour les ressortissants de sept pays musulmans par Donald Trump, les tensions sont propices à augmenter. Toutefois, il précise qu'il est encore trop tôt pour conclure si les auteurs de l'événement ont agis indépendamment de ce décret.