En août 2013, #Chelsea Manning a été condamné à 35 ans d’emprisonnement pour avoir dévoilé des documents confidentiels appartenant à l’armée américaine au site WikiLeaks. Mardi dernier, la tournure des choses a changé, le président Barack Obama a décidé de commuer la peine de prison de la condamnée. À la suite de cette décision, la condamnée retrouvera sa liberté le 17 mai prochain. De son vrai nom Bradley Manning, Chelsea Manning est une militaire transsexuelle, qui, après sa condamnation, a purgé sa peine dans la prison militaire de Fort Leavenworth au Kansas. Comme les conditions de vie dans cette prison sont considérées comme étant insupportables pour une personne comme Chelsea Manning, les avocats de la militaire avaient déjà essayé maintes fois de demander un changement officiel de sexe au nom de cette dernière.

Publicité
Publicité

L’armée n’a pas tenu compte de cette requête. Aujourd’hui, l’accusée et tous ses partisans sont donc bien ravis face à cette nouvelle décision. Il faut rappeler que durant son emprisonnement, la prisonnière a tristement déjà eu recours à deux tentatives de suicide.

Pourquoi Barack Obama a-t-il réduit les peines de Chelsea Manning?

À quelques jours seulement de la fin de son mandat en tant que président des États-Unis et avant de céder la place à Donald Trump, #Barack Obama a pris une décision qui a plutôt surpris le reste du monde. Pourquoi ce nouveau jugement ? Peut-être à cause de la lettre que Chelsea Manning lui a adressée en novembre dernier ? Justement, dans cette lettre, la prisonnière demandait au président de la laisser sortir de la prison militaire, en précisant qu’elle ne voulait en aucun cas nuire aux intérêts des États-Unis.

Publicité

Quoi qu'il en soit, après cette décision de Barack Obama, quelques vives réactions ont été enregistrées. Si Edward Snowden et toute l’équipe de WikiLeaks sont comblés par cette décision, il en est autrement pour plusieurs ténors républicains, dont le sénateur John McCain. Pour l’homme politique, cette décision risque d’encourager les mêmes pratiques, qui, à coup sûr, mettent en danger la discipline militaire. #Donald Trump