Donald Trump vient de signer l'acte de suppression des aides financières aux ONG apportant leur soutien aux femmes faisant un #avortement depuis lundi 23 janvier 2017. "My Body My choice" colonne dorsale des revendications des femmes féministes a également été scandé lors de la Million Women March. Le samedi 21 janvier 2017, cette marche a rassemblé à travers le monde femmes, et supports masculins sur les motivations de la défense des droits des femmes spécifiques et en tant qu'ils constituent les droits humains d'une part. D'autre part, les femmes ont voulu faire montre de leur force de mobilisation pour condamner #Donald Trump l'avilissement de la représentation présidentielle qu'il incarne depuis son élection.

Publicité
Publicité

Sa personne abjecte atteint les plus hauts degrés de cynisme à l'encontre des femmes d'une manière générale et notamment des femmes issues des groupes de genres, ou de populations de première, deuxième, troisième génération de l'immigration. La représentante démocrate à la Chambre des Représentants au Congrès états-unien du premier district du Colorado, Diana DeGette commente "[Cette décision] ressemble à une claque dans la figure après que nous avons réuni un million de femmes protestant à Washington et à travers le pays"

. Evidemment cet act renforce The Hyde Amendement.

Publicité

Celui-ci interdit à partir de 1970- 1973 selon les sources- l'utilisation de fonds de la Fédération des #Etats-Unis d'Amérique pour le financement de l'avortement. Il devait être revoté tous les ans en tant que "rider amendment" selon la terminologie constitutionnelle de cet état fédéral. L'act de Trump doit avant de devenir légalement perpétuel être voté par le Sénat par 60 sénateurs. A l'heure actuelle le parti républicain compte 52 sénateurs contre 48 pour les démocrates. Ainsi l'explicite le site Mother Jone.

Les dernières statistiques mises en ligne sur internet par le département de santé américain et son centre de contrôle et de prévention des maladies datent de 2013. Ils décomptent 664 435 avortements cette année là. Selon ces chiffres 12,3 femmes ont avorté pour un groupe de référence de 1000 femmes. Le ratio du nombre d'avortements pour la naissance de 1000 enfants est de 200. Ils ont compté 200 avortements pour 1000 naissances. 91,3% des avortements sont effectués avant 13 semaines de grossesse.

Publicité

Les chiffres accessibles facilement s'arrêtent là. Ceux de deux autres sites recoupés apportent l'information que le coût d'un avortement aux USA effectué au cours du 1er trimestre varie de 300 dollars à 1200 dollars. Il existe à travers les Etats-Unis une centaine de fonds de financement de l'avortement pour les femmes ne possédant pas d'assurance maladie ou trop faible dans certains états New York (New York Abortion Access Fund) ou le Texas par exemple.

Donald Trump et ses menaces du projet de loi anti-avortement

Sociologiquement, les populations les plus exposées sont les femmes enfermées dans le proxénétisme. A leur situation échoit la plus l'impérieuse nécessité de pouvoir faire ce qu'elles choisissent de leurs corps. Surtout rappelons-le si l'on considère la prévalence dans l'exploitation sexuelle de la demande de rapports non protégés, à risques face aux Mst, aux viols. Les prostituées peuvent souffrir d'un manque de contraception. De plus parmi la population en général, la partie ne pouvant payer ne peut plus choisir le moment de la naissance selon les circonstances socio-économiques, affectives, et médicales de malformation ou génétiques. La question reste de déterminer si les ONG

peuvent parvenir à autofinancer leurs actes d'assistance pécuniaires et médicales des avortements. Derniers chiffres, si le système d'assurance maladie publique Medicaid étendu par M. Barack Obama ne couvre jamais l'avortement. Il importe de prendre la mesure que 24,5% des adultes au niveau de revenu inférieur au seuil de pauvreté soit 11180€ pour une personne seule ne participent pas à l'Obamacare. C'est à dire au système privé obligatoire d'assurance maladie.