Nous, Français, n’avons pas l’habitude de ces méthodes barbares car plus habitués à l’hypocrisie conciliante.

Vu de #France, le début de la présidence Trump est catastrophique. Rien ne va, ni les décrets signés par Trump concernant l’Obama Care, les relations commerciales et l’immigration qui vise essentiellement les migrants musulmans de sept pays dont l’Irak et la Syrie. La visite de Theresa May, Premier Ministre britannique, a obligé Trump à adoucir sa position vis-à-vis de l’OTAN, sans rien dire quand Theresa May a affirmé que les Etats Unis ne se désintéresseraient pas de l’OTAN. Il n’a pas répondu. On attend les résultats de ses prochains coups de téléphone à Hollande, Merkel et Poutine.

Publicité
Publicité

Pour les Français, Trump manque d’éducation et il conforte l’image d’américains incultes de la vieille Europe et de ses savoir-faire et être. Cette critique rencontre à bon escient une partie de l’électorat américain opposée à la façon de faire de Trump.

Voilà le bilan-constat de quelques jours de la présidence Trump. Le style de Trump a coupé les Etats Unis en deux et en France cette situation réjouit les Français, surtout les journalistes et les commentateurs de la vie politique, car elle permet de taper à peu de frais sur les Etats Unis. La puissance moyenne, que représente la France, aime bien profiter des avantages apportés par les Gafa (google-apple-facebook-amazon) tout en donnant des leçons de morale aux Etats Unis, alors que, nous-mêmes, à l’intérieur, sommes très éloignés des notions d’égalité, de lutte contre les discriminations raciales, sociales et professionnelles.

Publicité

Les Etats Unis sont perçus comme un pays inégalitaire, c’est la vérité, alors que nous-mêmes, en France en sommes les champions et que les discriminations envers les femmes dans le monde du travail et envers les Noirs, les jeunes d’origine maghrébine, voire les asiatiques, de nationalité française, sont très fortes.

Commençons par nettoyer ce qui encombre notre conscience collective avant de vouloir donner des leçons à Trump. Il ne s’agit pas de justifier l’Amérique de Trump qui est inégalitaire, mais de dire aux compatriotes français : soyez moins bavards et restez sobres dans les commentaires car nous n’avons pas de leçon à donner à l’Amérique de Trump. Voici un Président milliardaire, qui le dit et qui va donner son salaire à des associations tirées au sort. Rien de tel en France pour un président élu. C’est vrai que nos Présidents ne sont pas milliardaires et profitent de bon aloi des avantages, des revenus et des privilèges que la République met à sa disposition, pendant son mandat et après la fin de son mandat (local , gardes du corps, rémunérations, c’est ce que l’on appelle le statut de l’ancien chef de l’Etat).

Publicité

Trump a un style imprévisible, à la manière d’un PDG d’une grande entreprise. Pour l’instant il fait ce qu’il dit, ce dont on n’a pas l’habitude en France, il n’y a qu’à voir les présidences Sarkozy et Hollande. On nous tient un discours et on fait autre chose. Avec Trump, les choses sont différentes. Il va donner du fil à retordre aux observateurs, qu’ils soient journalistes ou diplomatiques, de plus il est mal élevé car il twitte en permanence et en France il faut garder un côté royal. La bourse américaine voit en Trump un élément de référence car elle augmente et, qu'en France, le CAC40 est bien content de recevoir l'investissement financier des entreprises et investisseurs américains. Commençons pas rester calmes, sans oublier ce que nous sommes en matière de défense de droits de l'homme. Il faut observer Trump, s'opposer à lui, pas simplement par les paroles mais par une Europe forte. Trump a compris la situation européenne qu'il veut défaire. La République tchèque a répondu favorablement à la manière de Trump de faire de la politique et de la diplomatie.

Trump est un président non convenu et considéré comme irresponsable. Comment lui faire confiance et apporter des réponses concrètes contre son action autrement que par l'indignation? #Etats-Unis #Donald Trump