Oleg Erovinkin : ce nom ne vous peut-être rien. Et pourtant… cet ancien membre éminent du KGB a peut-être victime d’une mini-purge qui eut lieu en décembre dernier en Russie. En effet, selon plusieurs sources occidentales, une course au traitre aurait été initiée par Vladimir Poutine il y a plus d’un mois en réponse au dossier brûlant de la ‘’Golden Showers’’ (qui compromet #Donald Trump, en révélant que le nouveau président des USA aurait bénéficié des services de prostituées russes).

Publicité

Le décès de cet agent, survenu le 26 décembre 2016, fait d’ailleurs actuellement l’objet de nombreuses spéculations digne d’un roman d’#Espionnage (de haut niveau). USA Today, par exemple, affirme que le Président de la Fédération de Russie aurait arrêté trois haut-gradés des services secrets de son pays, ainsi que le chef de la principale firme de cyber sécurité russe. The Telegraph va plus loin en révélant que l’ancien chef du KGB, Oleg Erovinkin, a été retrouvé mort dans sa Lexus… Cet homme avait aussi un lien avec Igor Sechin, un oligarque russe qui gère une compagnie de pétrole, la Roseneft, qui appartient à l'état. Y-a-t-il eu une complicité de meurtre, ou, autrement dit, a-t-on ‘’aidé’’ monsieur Erovinkin à mourir ? Il serait périlleux de prétendre avoir la réponse à cette dernière question, mais les faits sont troublants…

Publicité

Trump, Poutine et le traitre

Cette histoire digne d’un roman de Tom Clancy est une des répercussions de l'affaire initiée par Buzzfeed, qui a dévoilé au public un possible scandale qui concerne directement le nouveau président des Etats-Unis.

Publicité

Ceci aurait d’ailleurs initié la vengeance du président russe, contre un membre de son propre cercle. Le Kremlin aurait ensuite couvert le meurtre de l’ancien chef du KGB, suspecté d’avoir aidé un ex-espion du MI6, Christophe Steele, avec qui il a dévoilé le document brulant concernant Donald Trump. Selon l’autopsie, Mr. Erovinkin a été victime d’une crise cardiaque, mais un expert des menaces visant la sécurité de l’état russe déclare être certain qu’il a été assassiné pour son rôle dans le dossier explosif. Une guerre des espions a-t-elle lieu en moment même, et comment l’information concernant cet hypothétique meurtre a-t-elle filtrée ? Quoi qu’il en soit, cette affaire n’est qu’un argument en plus pour ceux qui se posent des questions concernant les liens entre le président américain et la Russie… #Vladimir Poutine