Depuis des années, l'#Algérie subit régulièrement des attentats terroristes de la part d'AQMI ou des soldats de l'Etat Islamique. Cette fois-ci, c'est l'une des 3 grandes villes du pays qui a été prise pour cible, et notamment les forces de l'ordre : Constantine. Cette agglomération de près de 500 000 habitants, non loin du littoral, est la métropole la plus proche de la base arrière des terroristes, dissimulée dans les montagnes de l'Atlas. Hier soir, un terroriste s'est approché d'un commissariat de la ville et s'est fait exploser, mais sans qu'aucune victime ne soit à déplorer.

Un kamikaze qui a fait chou blanc

Un journaliste algérien, présent sur les lieux, a expliqué qu'un kamikaze avait tenté, vers 20h30, d'entrer dans un commissariat de Constantine muni d'une ceinture explosive.

Publicité
Publicité

Le bâtiment du commissariat abrite plusieurs familles, il était donc dangereux de le laisser s'introduire. Ainsi, un policier, après plusieurs sommations, a ouvert le feu sur le terroriste, qui a finalement dû faire demi-tour et sortir du bâtiment. Une fois à l'extérieur, il a déclenché sa ceinture explosive, touchant 4 policiers présents dehors à ce moment. Seuls les 4 policiers blessés comptent parmi les victimes de cette explosion, qui n'a fait aucun mort. Le risque d'attentat était latent, car quelques soldats algériens, qui s'étaient rendus dans une forêt non loin de la ville, avaient détecté la présence de terroristes grâce à des armes laissées à terre. De plus, on soupçonne que l'état major algérien ait été visé, car le général Salah, vice-ministre de la Défense, devait se rendre à Constantine aujourd'hui même.

Publicité

Une enquête, ouverte pas les renseignements intérieurs algériens, devra déterminer les motivations de cet acte et l'identité de l'assaillant. Il faut rappeler que, depuis le début de l'année 2017, plus de 22 islamistes armés ont été tués par l'armée algérienne, qui effectue en ce moment un ratissage complet des zones littorales entre la mer et les montagnes, à 125 km au sud-est d'Alger.