Une source sud-coréenne confirme la mort, ce mardi 14 février, de Kim Jong Nam, le demi-frère du dictateur. Le décès a eu lieu en Malaisie, à l’aéroport de Kuala Lumpur, dans des conditions assez troubles selon les médias de la péninsule. En effet, Kim Jong Nam passait beaucoup de temps en dehors de son pays, et il lui est souvent arrivé de critiquer, de façon publique, le contrôle qu’exerce sa famille sur cet état isolé qu’est la Corée du Nord… La police malaisienne a, de son côté, vite confirmé que l’homme, âgé de 46 ans, est le détenteur du passeport qui porte le nom de Kim Chol. Il s’agissait vraisemblablement pour lui d’un subterfuge qui lui permettait de voyager de manière ‘’incognito’’.

Publicité
Publicité

Kim Jong Nam a d’ailleurs circulé de maintes fois par le passé d'un pays à l'autre grâce à des documents d’identité trafiqués. Le représentant de la police locale, Fadzil Ahmat, a déclaré que la cause du décès n’est pas encore établie de manière officielle, et qu’un examen post-mortem a lieu. ‘’Il n’y a pour l’instant pas de suspects, mais nous avons entamé une enquête et nous sommes actuellement sur la piste de plusieurs possibilités’’, a-t-il déclaré à l’agence Reuters.

Kim Jong-Un avait une relation tendue avec son ''prétendant''

Selon les autorités malaisiennes, Kim Jong Nam devait voyager à Macao en début de semaine. Mais il a été pris d'un malaise, alors qu’il se trouvait au terminal low-cost du KLIA (Kuala Lumpur International Airport). ‘’La victime… a senti comme si que quelqu’un, derrière lui, tenait sa tête’’, ajoute Fadzil Ahmat, ‘’Il s’est senti étourdi, il a donc demandé de l’aide à un comptoir de l’aéroport.’’. Mr Nam a ensuite été transporté à la clinique de l’aérodrome alors qu’il sentait toujours affaibli, et c’est alors que la décision de l’emmener à un hôpital de manière urgente fut prise.

Publicité

Il est finalement mort dans l’ambulance, sur le chemin qui le menait au Putrajaya Hospital. Chosun, une chaine de télévision sud-coréenne affirme qu’il a été empoisonné par deux femmes. Celles-ci, probablement des agents nord-coréens, lui auraient enfoncé une aiguille dans le cou avant de prendre un taxi, selon le même média. Les services secrets sud-coréens restent, pour l’instant, discrets concernant cette affaire en cours. La Malaisie est d'ailleurs un des seuls pays qui possèdent des relations proches avec la #Corée du Nord (les malaisiens n’ont pas besoin de visas pour visiter ce pays). La dictature nord-coréenne est toujours sous le coup permanent de multiples sanctions, qui sont encore plus exacerbées après le tir de missile balistique ordonné ce dimanche par #Kim Jong-Un. La mort de Kim Jong Nam, qui était un fils de Kim Jong Il, mais d’une mère différente, est-il un coup de son demi-frère, qui le suspectait de vouloir le fomenter un coup d’état, afin de le remplacer sur le trône ? C’est en tout cas l’hypothèse qu’émet Koh Yu-Hwan, éminent professeur à l’Université de Séoul : ‘’Les loyalistes voulaient se débarrasser de lui’’, d’après ses propres dires… #Assassinat