#wassim nasr, journaliste et éminent spécialiste des mouvements djihadistes, a mené mercredi 8 février une conférence sur l'#Etat Islamique. Alors que la France est encore sous le choc des attentats, il a expliqué l'organisation terroriste au public de La Maison des Initiatives Etudiantes de Paris.

Le spécialiste est revenu sur ce qui fait la nouveauté de l'EI: sa stratégie médiatique et sa diplomatie. La communication de l'organisation passe par les stratégies les plus innovantes mais surtout, elle est structurée selon les codes occidentaux. Le caractère intransigeant de l'Etat Islamique en fait un acteur qui refuse toute négociation, à la différence d'al-Qaïda.

Publicité
Publicité

Aujourd'hui, le but est religieux et les terroristes se battent pour leur vie dans l'au-delà. Wassim Nasr a dénoncé l'image faussée des français qui ne croient majoritairement pas à la conviction religieuse profonde des terroristes. Pourtant, ce qui fait la force de l'EI, c'est la motivation de ses recrues de tout types. L'Etat Islamique crée en 2006, se développe surtout à partir de 2011 grâce à la guerre en Syrie, jusqu'à la proclamation du khalifat de Mossoul en 2014. Celle-ci révèle une anticipation sûr pour des terroristes dont l'ennemi principal reste avant tout les shi'ites.

"La religion est un moteur"

Le conférencier a d'abord caractérisé l'EI et expliqué son retentissement dans les pays occidentaux. La violence politique n'est pas nouvelle mais c'est surtout l'innovation de leur communication qui font de l'EI une organisation remarquée.

Publicité

Leurs vidéos sont ciblées et exprimées dans des codes mondialisés connus des recrues occidentales. L'organisation nait en 2006 par l'alliance des restes d'al-Qaïda en Mésopotamie avec des clans sunnites irakiens. La guerre en Syrie leur a fournit un nouveau ressort en produisant des combattants et un trafic d'armes important dans la région. Mais en juin 2014 le front al-Nosra se sépare de la branche d'al-Qaïda pour des divergences comme la stratégie diplomatique. Car en tant qu'identité théocratique traditionnelle, l'EI veut contenter les populations de la région en se montrant vertueux et poursuit un but de purification de la religion. Cette foi se retrouve chez les recrues qui gardent leur détermination à exécuter des attentats mortels pendant plusieurs années parfois.

Le journaliste s'est exprimé sur l'organisation décentralisée de l'EI où les lignes directrices sont éditées par un conseil dirigé par le khalife al-Baghdadi. Sans réelle force militaire mis à part les équipements récupérés, l'organisation se base sur le soutien de la population qu'elle séduit par sa rigueur morale.

Publicité

Même les communautés non-musulmane sont tentées, car dans un conflit de plusieurs années, l'accommodation apparaît parfois profitable. D'un point de vue économique, l'EI n'a pas besoin de revenus importants et elle est basée dans une région riche en ressources. Alors, sans financement étatique, ce sont surtout des dons privés ou des associations qui lui permettent d'entretenir l'effort de guerre très important. Après être revenu sur les relations avec Bachar al-Assad, essentiellement pragmatiques, Wassim Nasr a conclu sur l'avenir de l'EI dans la région, qui perdura tant que les "causes objectives" n'auront pas été réglées, ce qui apparaît lointain lorsque l'élection de Trump est vécue comme une aubaine pour l'EI!

Wassim Nasr : journaliste spécialisé

Après des études en Relations Internationales et une spécialisation en Défense, Sécurité et Gestion de crise, Wassim Nasr a travaillé chez BFMTV avant d'atterrir à la rédaction de France24. Journaliste réactif et trilingue (français-anglais-arabe), il a également publié en avril dernier un livre intitulé "Etat Islamique, le fait accompli" qui analyse la nature de l'EI et ce qui l'entoure. #confei