Mercredi 22 mars 2017, un an jour pour jour après les attentats de Bruxelles qui ont fait 32 morts, c'est à #Londres en plein après-midi, qu'un homme barbu et vêtu de noir au volant d'un véhicule loué fonce à vive allure sur les passants du pont de Westminster qui mène au Parlement et à Big Ben en renversant des piétons. Le véhicule finira sa course mortelle jusqu'à emboutir sa voiture dans les grilles de sécurité du Parlement. Le conducteur, sans blessure apparentes, sort du véhicule et court vers le Parlement et poignarde sur son passage un agent de police. L'assaillant est aussitôt abattu par les forces de l'ordre.

Publicité

Les secours arrivent rapidement sur place en hélicoptère, Scotland Yard est appelé, les élus du Parlement évacués, et le quartier ainsi que le pont sont bouclés sur-le-champ. Cette attaque sauvage annoncée à la police britannique vers 14h40 ressemble fortement à un #Attentat à la voiture-bélier, comme cela s'est produit à Nice le 14 juillet 2017, à Nantes et à Dijon en 2014, ou encore pas plus tard qu'hier à Anvers.

Publicité

Les victimes

Londres victime d'un attentat terroriste aura fait trois morts, outre l'assaillant, et une vingtaine de blessés. Parmi ces morts, l'officier de police poignardé par le terroriste du nom de Keith Palmer.

Publicité

Ce policier de 48 ans, marié, et père d'une fille de 5 ans, gardait le palais de Westminster ce mercredi après-midi.

Parmi les autres victimes, un américain a été tué, un homme de 75 ans est décédé suite à ses blessures, et une femme grièvement blessée a été repêchée dans la Tamise au sautant certainement du pont pour sauver sa vie. Au total, douze blessés graves ont été transportés d'urgence et huit autres traités sur places dont trois lycéens de Concarneau, deux ressortissants roumains, cinq touristes coréens, un portugais, deux grecs, et un italien..

Publicité

Nous connaissons l'identité du terroriste

L'auteur de l'attentat est un homme de 52 ans : Khalid Masood. Inculpé à plusieurs reprises pour "possession d'armes", il était connu des services de sécurité et habitait Londres. Ce britannique né dans le Kent (Royaume-Uni) était un "extrémiste connu". Après plusieurs interpellations, le chef de a police Mark Rowley donnera le nom de naissance de l'auteur de l'attentat comme étant Adrian Russell.

Deux nouvelles personnes arrêtées

Même si l'assaillant a agit seul, la police britannique privilégie la piste du terrorisme islamiste. En effet, le groupe djihadiste Etat Islamique a revendiqué hier, via son agence de propagande Amaq, l'attentat de Londres. C'est la première fois que #Daesh revendique une attaque en Grande-Bretagne. La police britannique a procédé à huit arrestations dans la nuit de mercredi à jeudi à six adresses diverses à Birmingham, à Londres, mais aussi ailleurs dans le pays. De plus, deux nouvelles arrestations ont eu lieu la nuit dernière. Au total, ce sont neuf individus soupçonnés de préparer des actes terroristes qui sont actuellement placés en garde à vue. C'est à partir de la plaque d'immatriculation de la voiture utilisée que les enquêteurs sont remontés à Birmingham où un domicile a été perquisitionné.