Le gaz sarin (SB) est une substance inodore, invisible et volatile qui, même s'il n'est pas inhalé, stoppe la progression de l'influx nerveux et provoque la décès d'un individu par arrêt cardiorespiratoire par simple contact sur la peau. Même à très faible de dose ce gaz organophosphoré peut être fatal ! Dans le cas de mardi dernier, deux avions Sukhoi-22 passent au-dessus de la ville de Khan Cheikhoun et larguent des missiles sur un quartier de la ville. Deux explosions ont eu lieu et ont libéré un gaz neurotoxique qui provoque le coma, l'augmentation des sécrétions buccales, la paralysie des voix respiratoires, de fortes douleurs abdominales, des convulsions musculaires, ou encore des diarrhées sur la population syrienne.

Publicité

Il n'y aucun doute, ce sont tous les symptômes causés par le gaz sarin !

Publicité

Déjà des accusations en 2013

Le régime de #Bachar Al-Assad a déjà été accusé en août 2013 d'avoir utilisé du gaz sarin dans l'attaque de civiles entre les mains de rebelles dans les environs de Damas. Cette attaque chimique avait entraînée la morts de 1429 civils, dont 426 enfants. Une atrocité ! Mais le chef de la diplomatie continue de nier et affirme que son pays "n'a pas utilisé et n'utilisera jamais" d'armes chimiques contre son propre peuple.

Publicité

#attaque chimique #Syrie