La Cour suprême est l'une des plus vénérables institutions des #Etats-Unis, elle est l'équivalent de notre Conseil constitutionnel. Son rôle est de garantir le respect de la Constitution en examinant les projets de loi et en en retirant les articles inconstitutionnels, non conformes aux articles de la Constitution ou à la Déclaration des droits. Ainsi, on attend beaucoup de ses membres, qui sont loin d'être choisis au hasard, et qui sont en fait désignés par le Sénat. L'une des promesses de #Donald Trump était de faire nominer Neil Gorsuch à la Cour suprême ; cette décision a été actée récemment. Le problème, c'est que ce personnage a ses propres convictions tout à fait particulières.

Publicité
Publicité

Un conservateur de 49 ans

Grande figure du parti républicain, le juge fédéral du Colorado est un conservateur de 49 ans ayant fait de brillantes études de droit à Harvard - il est docteur en droit. Ainsi, avant d'être juge fédéral, il a été avocat pendant de nombreuses années. Néanmoins, il est aussi un solide conservateur très croyant et proche de l'Eglise. En effet, ce dernier est protestant, et plus précisément anglican. Défavorable au droit à l'euthanasie, il a écrit un livre à succès intitulé Le Futur du suicide assisté et de l'euthanasie.

Un appui supplémentaire pour Trump

Cette nomination permet de consolider l'administration de Donald Trump et de briser quelques gardes-fou qui empêchaient jusque-là le président américain de faire ce qu'il voulait. En effet, ce dernier avait promulgué deux décrets anti-immigration qui avaient rapidement été bloqués par des juges : en se mettant la Cour suprême dans la poche, Donald Trump espère ainsi pérenniser de nouveaux décrets sensibles.

Publicité

Il s'agit aussi de faire oublier les échecs de la réforme de l'Obamacare, l'assurance-maladie mise en place par Barack Obama que Donald Trump souhaite abroger, mais sans succès pour le moment. De sorte que le président américain sera désormais en capacité de saisir la Cour suprême si jamais un de ses décrets anti-immigration était bloqué à nouveau par le pouvoir judiciaire - il pourrait ainsi certainement obtenir gain de cause.

Equilibre à la Cour suprême

La Cour suprême dispose de 8 magistrats qui en seront membres jusqu'à leur mort. 4 sont progressistes, et 4 sont conservateurs. De ce fait, alors que jusque-là l'équilibre des opinions était parfait dans cette institution, l'arrivée de Neil Gorsuch risque de tout chambouler, en donnant un poids supplémentaire aux conservateurs, affaiblissant par-là même les contre-pouvoirs à Donald Trump.