L’art culturel artistique au #Cameroun, commence peu à peu à éclore et se présente sous une nouvelle forme grâce à ces acteurs culturels qui se font de plus en plus connaitre dans cet environnement. Claude Armel Pewanno, jeune artiste lui-même, nous soumet à ses prérequis de conception et d’élaboration d’une partie de ses projets. En gestation depuis de nombreuses années, ce danseur-chorégraphe et slameur (acteur de la culture #Slam) à ses heures perdues, a décidé de faire vivre ce projet pensé depuis belle lurette, ce 15 Avril 2017 au lieu dit carrefour avenue Germaine à Yaoundé. Très attaché à ses préceptes, ce danseur qui vient de recevoir un prix pour un concours de Battle en groupe à l’IFC (institut français du Cameroun), fera de ce mini-festival, une porte ouverte à la créativité, de la présentation et à l’expression de cette essence cognitive que représente l’instrument artistique de chacun.

Publicité
Publicité

L'Afrique centrale et même de l’Ouest, commence peu à peu à s’ouvrir à de nouveaux horizons de création à travers différentes représentations. Rassemblés dans un contexte traditionnel et ethnique dont le continent africain se redéfinit en toute circonstance, le déballage expressif de toute présentation lié à l’artiste peut sembler tabou et même tronqué. Alors, arborer une casquette d’artiste à temps complet, fait parfois immerger ce ressenti dont le suivant interprète d’incrédule ou de néfaste. Sur ces entrefaites, le promoteur Pewanno nous servira cet assemblage de découvertes et de rencontres dans cet événement d’accompagnement de ces acteurs du développement culturel.

'Les Arts du Café', ou comment prester dans un monde plein de subjectivités

Il n’est pas rare de constater l’étonnement ou les interrogations de certains, face à un phénomène qui pourrait leur sembler inconnu ou mystérieux.

Publicité

L’intrusion visuelle des disciplines artistiques en font maintenant parties. Le rassemblement de ces renégats de la transformation universelle, ne cessant de remettre en question l’opinion, sera retrouvé sans conteste à l’événement « Les Arts du Café ». L’ensemble des participants évolueront dans les disciplines telles que la #Danse, la musique, la peinture, la poésie, la littérature, le slam entre autres. Autour d’un verre, on pourra lire, déclamer des vers, écouter de nouveaux talents, performer, acclamer des danseurs, découvrir de nouveaux percepteurs de pensées et d’idéaux et enfin échanger. Cette fête de la culture camerounaise et même africaine, nous prouvera encore que les mutations de créativités peuvent s’élaborer en tout lieux, en tout temps, et sans convictions.

Claude Armel Pewanno, de sa vision interspécifique, veut à son tour laisser son empreinte en donnant un espace à toutes ces performances autrefois inconnues. Son univers de partage et communion avec la gestuelle le conduira à prester ce 20, 21 et 22 Avril 2017 à 20 heurs précises, au lieu dit OTHNI (espace de théâtre et d’art) Yaoundé en présence d’une danseuse occidentale venue de France.

Publicité

La suite de ses rassemblements réunira dans les mois qui suivront, un festival spécial « Slam » uniquement, pour faire découvrir ces porteurs de pensées révolutionnaires. Comme toute représentation de cette envergure, le public camerounais pourra répondre sans se débrider, à cette autre donne,sans toutefois se défaire de leurs propres idéaux.