Sous ses airs de musicien parolier, Liter le chansonnier dont la guitare n’est jamais très loin, arbore toujours un sourire de guerrier lorsqu’on s’en approche de près. Partagé entre ses activités personnelles et sa passion, ce jeune artiste camerounais nous revient avec un album épicé à sa sauce, racontant le vécu d’un imaginaire qu’il voudrait simpliste et réaliste. « L’amour au village » raconte cette approche qu’il entretient avec ses ancêtres et sa #Culture et cet engagement qu’il a pour la protection des valeurs traditionnelles africaines. Auteur-compositeur, ce chansonnier et poète nous fait traverser tour à tour les étapes de son imaginaire en mettant en exergue le travail accompli par soi.

Publicité
Publicité

Dans sa chanson « efforts inaperçus », il introduit subtilement cette hargne dont devraient se munir chaque combattant afin de palier aux aléas de la vie, et ainsi réaliser l’impossible grâce à sa seule force intérieure. La femme reste également l’une de ses grandes préoccupations, ceci en citant des textes virulents dans le positionnement de ses actes (avec les titres tels que : « le cercle féminin », ou encore « le rêve de l’âme-sœur ») et le respect qui leur devrait être dû sans le moindre calcul.

Liter, ce chansonnier hors du commun dont les paroles libèrent du joug d’un ressentiment estompé

Sans doute fragilisé par les paroles jetées ci et là provenant de blessures vécues ou imaginaires, Liter déverse sans préambule des mots les uns après les autres aux vues d’une société en pleine mutation.

Publicité

Attaché à sa culture, ce poète qui flirte un peu avec le slam, décrit à sa manière ces tares dont la société devrait se séparer pour ainsi s’ouvrir à une autre sensation de bienséance de l’être humain. Se produisant régulièrement dans les espaces culturels, ce jeune homme dont les problématiques jouxtent ceux des plus démunis dans l’âme, nous transporte au delà de nos réalités, en nous servant une farandole de remises en questions et de désarroi. L’univers musical camerounais étant quelquefois acheminé d’incompréhensions et désistements des droits d’auteurs, Liter espère qu’avec tous les talents que compte son pays, des solutions seront mis en place pour palier à ces interrogations et à cette zizanie. Très jeune attiré par la littérature, le jeune artiste regorge de nombreux projets comme ceux de pouvoir se produire dans le monde entier afin de partager son art et sa vision d’artiste.

La poésie chantée nous inverse et transporte nos sens vers l’autre

Ecrire pour cet artiste semble comme se munir d’une nouvelle identité dont il ne pourrait se séparer.

Publicité

Rattaché à sa culture première qu’est son ethnie tribale, Liter pense à travers la langue française, exprimer le message des siens au monde dans le but de pérenniser ce culte de la personne et des mœurs incluses. La musique entre autres, lui permet de s’évader et de créer une consonance avec cet asservissement que nous servent parfois ces autres décideurs dans ce domaine. Cette expression de soi selon lui, traduit une liberté de penser et de pouvoir s’ouvrir aux autres sans préjugés,ainsi, l'art de se mouvoir dans son univers devient plus que nécessaire. Sous cette carapace émotive, se cache en toute chose, un parolier des plus sensationnels dans son domaine. #Musique #Cameroun