Suite à l'attaque chimique présumée du régime de Bachar Al Assad survenue #Syrie ce mardi, et qui a fait plus de 80 morts, la Maison Blanche a riposté cette nuit par la première grosse attaque militaire du gouvernement en place. Bien que l'armée syrienne avait niée l'attaque chimique contre le village de Khan Cheikhoun, le gouvernement américain estimait que les précédentes actions menée par la Syrie avaient déjà franchi "la ligne rouge" et nécessitaient une réplique. Ayant promis ce qu'ils considéraient comme une « réponse appropriée » aux différentes attaques supposément menée par le régime terroriste Syrien, notamment celle de Saint-Pétersbourg, les #Etats-Unis ont lancés 59 missiles visant la base aérienne de Shayrat. Ce qui est considéré par l'armée syrienne comme étant une « agression » a totalement détruit la base, et provoqué d'importants dégâts matériel ainsi que la mort d'environ 6 personnes. La coalition opposante (La Coalition nationale syrienne) au régime de Bachar Al-Assad, a cependant approuvé l'opération dans l'espoir qu'elle freine les futures attaque de l'armée.

Publicité
Publicité

Selon le Président François Hollande, l'armée syrienne du régime de Bachar Al-Assad doit être tenue pour seul responsable de la riposte menée par le gouvernement de Trump. L'attaque américaine est cependant loin de faire l'unanimité, à commencer par la Russie qui, elle aussi, dénonce une « agression » menée par le gouvernement américain.

Attaque chimique en Syrie : Les pays de l'ONU divisés sur la question et inquiets

L'attaque était prévue depuis deux jours et soumise à l'approbation de l'ONU. A la suite de l'attaque de cette nuit, les première réactions des autres pays ne se font pas attendre. Le gouvernement britannique, tout comme la France soutiennent l'action du président Trump, qu'ils jugent, selon les mots de Jean-Marc Ayrault, comme une « condamnation du régime criminel de Bachar el-Assad ».

Publicité

Israël et le Japon, ainsi que la Turquie considèrent à leur tour cette action comme « positive ». C'est cependant du gouvernement Russe, Allemand et Chinois, ainsi que de l'Iran, que proviennent l’inquiétude. Si la Chine avait déjà mis les Etats-Unis en garde, les allemands craignent les conséquences de la situation après cette action américaine. La Russie, fervente opposante au plan américain depuis les discussions a expressément demandé une réunion d'urgence au Conseil de sécurité de l'ONU, ce matin même. #Donald Trump