Cela fait une semaine qu'une menace de guerre nucléaire pointe le bout de son nez entre Washington et Pyongyang. En effet, après plusieurs tests de l'arme atomique par la #Corée du Nord, et sachant que Pyongyang dispose désormais de moyens d'envoyer un missile nucléaire sur la côte ouest des #Etats-Unis, Donald Trump a décidé de prendre les devants. Ainsi, le porte-avions Carl Vinson a été dépêché vers la péninsule coréenne. Devant une telle démonstration de force, la Russie s'est dite très inquiète, et la #Chine a appelé à la retenue à cause du risque d'escalade des tensions entre les deux pays.

Une parade militaire pleine de menaces

Le régime communiste nord-coréen a aujourd'hui organisé une parade militaire pour fêter le " Jour du soleil ", qui rend hommage au fondateur de la République populaire démocratique de Corée.

Publicité
Publicité

A cette occasion, le numéro 2 du régime a menacé la communauté internationale : " Nous sommes prêts à répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire de notre façon." L'avertissement concerne surtout les Etats-Unis et la Corée du Sud, qui multiplient les démonstrations de force face au régime nord-coréen. Le numéro 2 du régime a ajouté que la Corée du Nord était " prête à répondre à une guerre totale par une guerre totale."

L'état-major nord-coréen a même dévoilé une stratégie de guerre qui toucherait en premier lieu la Corée du Sud : il a assuré qu'il frapperait en premier les bases américaines de Corée du Sud et les " quartiers généraux du Mal ", autrement dit le siège de la présidence sud-coréenne à Séoul. Ces bases seraient " pulvérisées en quelques minutes ", selon l'armée nord-coréenne.

Publicité

La Corée du Nord dispose de nouvelles armes

La parade militaire nord-coréenne était suivie de très près par l'armée sud-coréenne, qui s'est alarmée de découvrir, su les images de propagande du régime, des missiles balistiques intercontinentaux. De sorte qu'ils pourraient atteindre sans problème la côte ouest américaine, la Californie, et,à plus forte raison, l'archipel d'Hawaï, où se situent les bâtiments de guerre de la flotte américaine dans le Pacifique. C'est le même archipel qui avait été visé en décembre 1941 par l'attaque surprise japonaise, à Pearl Harbor. De même, la Corée du Sud et le Japon pourraient être touchés par ce type de missiles. En tout cas, personne ne sait précisément si l'information donnée par la Corée du Nord, qui affirme disposer de l'arme nucléaire, est avérée ou s'il s'agit seulement de propagande : elle a effectué ces dernières années pas moins de 5 essais nucléaires.

Une sortie de crise grâce à la Chine et à la Russie ?

La Chine, l'un des seuls alliés de la Corée du Nord sur le continent asiatique, s'est inquiétée de ces tensions avec les Etats-Unis, et a décidé d'apaiser la situation, aidée par la Russie.

Publicité

Ainsi, elle a affirmé souhaiter coopérer avec la Russie pour " contribuer à apaiser au plus vite la situation ", par l'entremise des deux ministres des Affaires étrangères Wang Yi et Sergueï Lavrov. Le ministre chinois des Affaires étrangères a déclaré : " L'objectif commun de nos deux pays est de faire revenir toutes les parties à la table des négociations." Jeudi, le président américain avait multiplié les menaces en annonçant l'envoi vers la péninsule du porte-avions à propulsion nucléaire Carl Vinson et de 3 navires lance-missiles. Il avait déclaré disposer d'une " armada " dotée de sous-marins, à cet effet. Ce geste est inacceptable pour la Corée du Nord, qui l'a immédiatement qualifié d'" insensé." En cas de guerre, le jeu des alliances pourrait provoquer une grave crise mondiale.