Deux hommes qui ont des liens avec des groupes terroristes internationaux, et qui ont planifié une attaque en #Russie, ont été abattus lors d'un affrontement avec des forces de sécurité, a déclaré le Service fédéral de sécurité russe (le FSB). Différentes pièces de bombes ainsi qu'un fusil d'assaut AK-47 avec des munitions ont été saisies. L'opération spéciale a eu lieu dans la région de Vladimir, à environ 190 km de Moscou, a également précisé le FSB dans un rapport officiel. Les agents des forces de police ont intercepté deux ressortissants originaires d'Asie centrale, nés en 1991 et 1987, après une ‘’confrontation au cours d'une tentative d'arrestation’’, a souligné le communiqué de presse.

Publicité
Publicité

Les deux hommes ont montré une ‘’résistance armée active’’, toujours selon la même source. "Ces personnes étaient en contact avec des recruteurs d'organisations terroristes internationales, ils s'intéressaient à la technologie de production d'engins explosifs et se sont déclarées prêtes à commettre des attaques terroristes sur le territoire de la Russie", conclut le communiqué. Au cours de leur recherche, les agents ont saisi des composants d'engins explosifs, un fusil d'assaut de type Kalashnikov AK-74, une arme à feu PM et des munitions. Cette opération intervient dans une période tendue, suite à l’attaque du métro de Saint-Pétersbourg.

La Russie et Poutine prennent les devants

Le 3 avril, une bombe artisanale a explosé dans le métro de Saint-Pétersbourg. Quatorze personnes ont été tuées, et des dizaines de blessés sont à compter parmi les victimes.

Publicité

Un autre engin explosif, dissimulé dans un extincteur, a été désactivé par une brigade d’intervention quelques stations plus loin. Le principal suspect a ensuite été identifié comme étant Akbarzhon Dzhalilov, un ressortissant russe d'origine kyrgyz âgé de 22 ans. Le Comité d'enquête de l'État russe a tout de suite traité l'incident comme une attaque terroriste. Il n'est pas encore clair si Dzhalilov a déclenché la bombe, ou si celle-ci a été amorcée à distance. Plus tard ce mois-ci, huit personnes ont été arrêtées, car soupçonnées d'être impliquées dans cet attentat, a déclaré le gouvernement russe. Le raid de police qui a récemment abattu les deux suspects a permis de mettre la main sur un explosif artisanal semblable à celui trouvé dans le métro de Saint-Pétersbourg. Le gouvernement de Vladimir Poutine lutte depuis des années contre le #Terrorisme, et le chef du Kremlin en a fait une de ses priorités. D’autres opérations seraient en cours. #Vladimir Poutine