Le ministère égyptien de l'Intérieur a déclaré qu'un bus transportant des coptes jusqu'à un monastère, à 200 km au sud du Caire, a été pris d'assaut par des milices armées. Les hommes masqués sont arrivés dans 3 pick-up et ont ouvert le feu, à l'aide d'armes automatiques, sur le véhicule convoyant ces membres de la communauté chrétienne égyptienne. Pour l'instant, le bilan est de 26 morts et de 25 blessés. Il n'est que provisoire, les blessés étant pris en charge dans les hôpitaux, et risque donc de s'alourdir dans les prochaines heures, voire les prochains jours. La route sur laquelle l'attaque a eu lieu a été bouclée par la police, qui assurera sa présence jusqu'à ce que la sécurité soit rétablie.

Publicité
Publicité

Peu de mystère sur l'identité des assaillants

L'attaque, qui n'a pas encore été revendiquée, a très vraisemblablement été perpétrée par des hommes ayant prêté allégeance à l'organisation Etat Islamique : en effet, ils avaient déjà produit un #Attentat contre la même communauté le mois dernier, visant simultanément 2 églises - le groupe Etat Islamique avait rapidement revendiqué l'attaque. En avril, ils avaient fait 45 morts. C'est l'énième épisode terroriste pour un pays qui se veut être un rempart aux Frères musulmans mais qui, en même temps, est menacé dans le Sinaï par la présence de troupes djihadistes, de même qu'au sud de son territoire, dans les régions désertiques. Régulièrement, les terroristes s'en prennent aux forces de sécurité égyptiennes, aux chrétiens, ou envoient des roquettes vers Israël depuis le Sinaï.

Publicité

Les coptes, premières victimes du terrorisme en Egypte

Les coptes sont l'une des principales cibles de l'Etat Islamique en Egypte : c'est la communauté chrétienne la plus importante du pays, car elle représente 10% de sa population. Elle coexiste en paix avec les musulmans sunnites, majoritaires, mais est menacée par le regain de puissance des terroristes islamistes depuis le début de la guerre civile dans la Libye voisine. Actuellement, les coptes, menacés dans le désert égyptien comme dans le Sinaï, fuient vers les villes ou vont chercher refuge dans des pays voisins, où ils sont mieux protégés du #Terrorisme, notamment en Israël ou en Jordanie. Afin de les rassurer, le président égyptien avait décrété le mois dernier l'état d'urgence dans le pays pour une durée de 3 mois, mais cela n'a malheureusement pas empêché ce second attentat contre la communauté copte de se produire.