Le #Cameroun amorce peu à peu sa phase d'échanges avec les #Investisseurs du monde. Le centre de commerce extérieur et de relations extérieures (#CCERE), tiens à peaufiner stratégiquement et localement les mesures nécessaires au bon fonctionnement de son institution. Ibrahim Zakari, directeur du centre, mène une campagne de restitution des données juridiques, diplomatiques, et structurelles pour un bon suivi des démarches pour ces potentiels investisseurs. Le CCERE est une société à responsabilité limitée de droit camerounais, enregistrée au Registre de Commerce et du Crédit Mobilier R.C.C.M. N° RC/DLA/2009/B/88 et du Contribuable N°: M010912282414T.

Publicité
Publicité

C'est également une plateforme d’accueil, et d’accompagnement des investisseurs étrangers au Cameroun et partout dans le territoire. Dans son échiquier, il compte une équipe de professionnels Juristes, d'économistes qualifiés, de Communicateurs et de nombreuses collaborations avec des hommes de médias. En vue d'avoir une bonne assisse financières, la nécessité est d'avoir des Comptables, des Assureurs compétents, Informaticiens professionnels, sans oublier des experts de biens. Entre autres également de la présence des professions capables de fournir une meilleure expertise en matière d’interprétation et de compréhension du système fiscal international qui assiège les conventions communes. D'où la présence de conventions fiscales tendant à éviter la double imposition et l’évasion fiscale auxquelles le Cameroun ferait partie, ainsi que des conseils sur les risques et avantages d’investissement dans certains pays étrangers.

Publicité

Le directeur tiens également à informer les concernés que les études sur l’environnement, les risques politiques, économiques et sociaux à l’investissement dans lesdits Etats pour la sécurité et le succès des investissements reste possible.

Une répartition bien ficelée est requise par le CCERE

Le centre de commerce extérieur et de relations extérieures est aussi bien différent de l’Agence de Promotion des Investissements et bien évidemment des guichets uniques ou l’Agence de promotion des PME. Le centre s’est arrimé au temps de la mondialisation. C’est donc un Centre Androïd, il dispose effectivement d’un site internet consultable par tous investisseurs ou non. On y présente le CCERE de manière globale, avec des offres de service, des réalisations, et des contacts. C’est aussi à travers ce site qu'il lance des appels d’offre d’emploi, car outre l’accompagnement des investisseurs, le CCERE assiste l’Etat dans sa lutte contre le chômage en vue de l’émergence à l’horizon 2035 au Cameroun.

Publicité

C’est dans ce sens qu'il a amélioré l’offre de services à l’intention des investisseurs. Ceci sans omettre de citer la cellule d’intelligence économique, qui assure la veille stratégique pour mieux faciliter la pénétration du marché camerounais aux potentiels investisseurs. Le commerce des services est encore malheureusement embryonnaire au Cameroun.

Une nouvelle dynamique économique fournie par le CCERE implante les enjeux internationaux

Ibrahim Zakari, officier de l'ordre du mérite camerounais, et directeur de ce centre depuis 2009, tiens à faire connaitre les objectifs de cette éminente collaboration de partenariats avec les investisseurs. Interrogé sur le sujet, il se sera exprimé de la sorte : "Nous avons des communicateurs compétents, expérimentés et rompus à la tâche qui se déploieront dans ce sens dans les jours à venir. Ainsi qu’à l’occasion des évènements futurs que nous organiserons à la demande des investisseurs qui ont trouvé en nous un partenaire sur, digne de confiance. Nos échanges ont permis d’avoir une meilleure connaissance du CCERE. Le Cameroun dispose de nombreux atouts, nous sommes une équipe de professionnels qui a fait ses preuves, nous sommes à votre écoute, nous vous attendons. C’est ensemble que nous allons lever les obstacles à l’investissement, réaliser vos projets et apporter une meilleure contribution à l’émergence du Cameroun."