De son véritable nom Tchenganou Thérèse Mabelle, Free-T a su captiver le public venu nombreux à cette première dédicace de son ouvrage « #Paroles au féminin ». Membre du 'Collectif 237 paroles' (collectif de slameurs venus de tous les horizons du #Cameroun) depuis peu, cette jeune femme a voulu nous exprimer son émoi face à son vécu et aux déboires peu bienveillants de la société qui l’entoure. Sans doute animée de divers sentiments, l’artiste a commencé son recueil par le titre « Massana » tiré de sa langue maternelle, en pérennisant son identité culturelle et la place qu’elle occupe dans son milieu de vie.

Cet ouvrage de 11 poèmes bien assimilés dans leur contexte, exprime tour à tour une forme de discernement de chaque émotion qu’elle a traversé ; ou mis en lumière face à une certaine décadence ressentie ou encore à un sentiment de joie qu’offre la providence à divers étapes vitales.

Publicité
Publicité

L’échange a été présidé par Hugues Tchoumegni (Alias U’go Tchou le modérateur et l’un des précurseurs de ce mouvement du 237 paroles au Cameroun) et André Ngoah l’un des membres de la maison d’édition de l’ouvrage. En parcourant minutieusement ce « Chapbook » de 33 pages, l’on est capturé par des mots assez singuliers d’où ressort inlassablement une stylistique captivante de son phrasé étalé minutieusement à travers ses textes. Editée aux Editions soleil nouvellement sur le marché, ce petit livre riche en métaphores fait assurément parti des premiers jets de ce nouveau venu dans le monde de la littérature. Non loin d’être une sinécure, les 'Editions Soleil' évolueront assurément avec le temps en constatant quelques petites inadéquations dans le montage et la couverture qui demandent quelque peu une révision des plus minutieuses. André Ngoah, le promoteur de ce nouveau concept s’exprimera sur le sujet ce Mercredi 10 Mai 2017 au #Musée la Blackitude à Yaoundé, durant la fameuse dédicace en s’accordant sur ces petits écarts qui se rectifieront au fil du temps.

Publicité

Le slam comme révolution, selon 'Free-T'

Il est environ 16 heures lorsque la présentation de l’ouvrage de Tchenganou Mabelle débute. Des amateurs de cette discipline, des invités, des hommes de médias et des curieux venus découvrir ce nouveau talent à l’état brut, ont partagés les effluves de la plume de cette « lionne de la plume » comme elle se décrit elle-même à travers « Paroles au féminin ». Pionnière de cette discipline en tant que femme à avoir produit ce « Chapbook », 'Free-T', cette artiste à l’âme et à l’expression libre, ne lésine pas devant les mots lorsqu’il faille qu’elle s’exprime sur son parcours.

Mère d’un garçon prénommé K’Sharel né le 1er Août 2014, la jeune femme exprime cette douleur qu’elle aura dû subir en la raccordant avec le décès de son oncle, survenu ce même jour de bonheur à travers le titre « 1er Août 2014 ». La préface de l’ouvrage commit par André Ngoah (lui-même auteur, slameur et professeur de lettres) mettra en lumière son expression libérale à travers les différentes étapes de sa vie.

Publicité

De ses écrits il dira : « Ce que j’aime dans ses textes, c’est cette façon déplacée et révoltante de donner ses mots dans un rythme familier… ».

Free-T ou le slam au rythme Mbangando

Très proche de ses idéaux, cette femme munie de ses attributs de combattante ; déclame ses vers comme ceux d’une leader d’opinion aux accents rédempteurs articulé avec un argo peu commun. C’est ainsi que dans son titre Mbangando, l’on retrouve ces mots unique tels : "Mbangando n’est pas forcément le plus grand voleur, d’ailleurs il ne porte ni veste ni cravate, Mbangando n’est pas forcément le plus grand serial-killer, d’ailleurs il n’a ni voiture, ni avion, ni train pour être un grand tueur". Free-T amorce ainsi un premier pas dans ce monde élitiste des mots en espérant que son choix perdure.