#Oliver Stone, le cinéaste américain de 70 ans, a tenu une série d'interviews rares avec le président russe, #Vladimir Poutine. Et le résultat sera diffusé en juin sur la chaine Showtime, selon The Telegraph et Variety. Ce documentaire d’une durée totale de 4 heures, qui va peut-être aussi sortir au #Cinéma dans les mois qui suivent, représente un véritable scoop, tant les interviews de longue durée avec l’homme fort de Moscou sont rares. "The Putin Interviews", dont la diffusion commence le 12 juin, s’annonce donc comme un grand moment, que l’on soit un fan du réalisateur de ‘’Platoon’’ ou un amateur d’actualité internationale. La chaine du câble qui dévoilera ce documentaire au public fait d’ailleurs la promotion de ce programme en le comparant aux conversations cultes entre David Frost, le journaliste britannique, et Richard Nixon, ancien président américain en 1977.

Publicité
Publicité

D’autres détails sur ce projet de longue date ont déjà fuité : le film s'appuie sur des séquences d'une dizaine d'entretiens entre le président russe et Stone. L'interview la plus récente a été enregistrée en février, donc après l’accession officielle de Donald Trump à la Maison-Blanche. Les passes d'armes vont aussi porter sur la place de plus en plus importante que prend le géant russe dans l’actualité internationale, au point que la Chine vient de récemment demander de l’aide à la Russie pour apaiser les tensions en Corée du Nord. Autre passage important : le film abordera de front les allégations selon lesquelles la Russie a influencé les dernières élections présidentielles américaines, tout en n’omettant pas le rôle de Moscou en Syrie et en Ukraine et les relations du Kremlin avec les États-Unis.

Publicité

Stone attaque face à un Poutine qui se dévoile

L’un des extraits déjà diffusé par Showtime ne laisse aucun doute sur le fait que "The Putin Interviews" contient des moments pertinents, voire même passionnants. Un exemple ? Le passage qui montre un Vladimir Poutine souriant lorsque Stone lui demande: "Pourquoi la Russie a-t-elle piraté les élections?". Stone, qui remportât 2 Oscars du meilleur réalisateur, confirme ainsi sa réputation de cinéaste controversé d'Hollywood, qui se double d’un critique assumé du pouvoir américain en place.

"Si Vladimir Poutine est en effet le grand ennemi des États-Unis, au moins, nous devrions essayer de le comprendre", déclare-t-il dans la bande annonce de sa dernière œuvre. Le film sort en tout cas au bon moment, quelques semaines avant un documentaire consacré à Julian Assange, ‘’Risk’’, qui s’apprête à faire polémique. Preuves que les spectateurs demandent du contenu de qualité, qui se base sur l’actualité piquante du moment. Le dernier brûlot (?) de Stone arrive donc à point nommé, peu après ‘’Snowden’’, qui apportait un coup de projecteur supplémentaire à Edward Snowden, l’homme qui a divulgué des informations sur la NSA.

Publicité

Ce dernier a vu à plusieurs reprises le metteur en scène de ‘’JFK’’, au centre de Moscou. C'est lors de ces voyages en Russie que Stone a aussi pu rencontrer le président…