Hier soir, lors d'un concert d'Ariana Grande, à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, une explosion a retenti dans la salle (d'une capacité d'accueil de 20 000 personnes), vraisemblablement produite par un homme ayant déclenché une ceinture explosive qu'il portait sur lui. Résultat : les spectateurs qui se trouvaient autour de lui ont été tués ou blessés par l'explosion ; le bilan provisoire est pour l'instant de 22 morts, principalement des jeunes de nationalité anglaise, et d'une cinquantaine de blessés. Pour l'instant, les témoignages sont recoupés par les enquêteurs, car ils semblent contradictoires : certains évoquent une déflagration dans la salle de spectacle, d'autres une explosion en dehors du bâtiment, d'autres encore parlent d'une explosion dans le hall d'accueil.

Publicité
Publicité

Les spectateurs, pris de panique, auraient augmenté le nombre de blessés en fuyant, notamment en piétinant ceux qui étaient déjà à terre.

Les informations de la police

Le chef de la police locale a précisé ce matin que l'explosion avait été produite par un homme seul - donc, pour le moment, aucun complice à rechercher. L'assaillant a succombé à ses blessures après avoir déclenché la charge explosive qu'il portait sur lui. Pour le moment, les enquêteurs, qui privilégient la piste terroriste, attendent des réponses de la part des " services antiterroristes nationaux " et des " services de renseignements partenaires du #Royaume-Uni " avant de confirmer cette information. Pour l'instant, personne n'a revendiqué cette attaque.

Les réactions politiques

La première à réagir à bien entendu été la Première ministre britannique, Theresa May, qui a condamné " une attaque terroriste épouvantable " et qui a promis aux familles des victimes d'établir la vérité des faits, les tenants et les aboutissants de cet assaut.

Publicité

En signe de deuil, les deux principaux candidats aux élections législatives anglaises du 8 juin, la Première ministre elle-même et le chef du parti travailliste, Jeremy Corbyn, ont annoncé qu'ils suspendaient momentanément leur campagne.

A 8 heures ce matin, le Premier ministre français a été le premier, avant le Président de la République, à condamner le " terrorisme le plus lâche." Il a rappelé la solidarité du peuple français devant cet #Attentat. Un peu plus tard, dans un communiqué, Emmanuel Macron a fait part de son effroi devant une telle hécatombe : " C'est avec effroi que M. Emmanuel Macron, Président de la République, a appris la nouvelle de l'attentat meurtrier qui a frappé hier soir pendant un concert la salle Arena de Manchester." Le communiqué a adressé une pensée pour les victimes et leurs familles, et a rappelé la solidarité de la France dans la lutte contre le terrorisme ; le Président de la République devrait avoir un entretien téléphonique avec la Première ministre britannique dans les prochaines heures, afin de se renseigner sur l'évolution de l'enquête.

Publicité

L'Allemagne, elle aussi touchée par le terrorisme, a réagi par la voix du porte-parole du gouvernement : " Nos pensées et nos paroles vont aux personnes victimes de l'explosion. Nous pleurons les morts et nous espérons que les blessés se rétabliront rapidement." La Russie, pour sa part, à travers la voix du président Vladimir Poutine, a dénoncé un attentat-suicide " cynique et inhumain " et a assuré le Royaume-Uni de sa coopération antiterroriste au niveau bilatéral comme dans le cadre international. Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, quant à lui, a également condamné cette attaque, a adressé ses condoléances aux familles des victimes, et a souhaité un " prompt rétablissement " aux blessés.