Un groupe de campagne pro-#Brexit a traité la France et Emmanuel #Macron avec mépris après que ce candidat ait battu les doigts dans le nez sa concurrente d’extrême droite Marine Le Pen ce dimanche de vote pour le second tour.

Le compte Tweeter de Leave.EU, groupe de pression pro-Brexit créé par Nigel Farage pour le précédent référendum du Royaume Uni, a tweeté que les français se sont encore une fois « soumis » comme ils l’ont fait en 1940. Ce tweet est aussi accompagné d’une photo de la une d’un journal datant de 1940 rapportant la capitulation de la France aux nazis.

Dans le même thème, Farage a tweeté : « Une énorme tromperie a été approuvé par vote aujourd’hui. Macron sera la marionnette de Juncker. » (Jean-Claude Juncker étant le président de la Commission européenne).

Publicité
Publicité

Cet ancien leader du parti Ukip avait prédit que Le Pen ressortirait plus forte après ce quinquennat et finirait à la longue par gagner les élections à cause d’un contre-coup de Macron qui est en faveur de la mondialisation et des politiques européennes.

La réaction d’autres pro-Brexit

D’autres personnalités en faveur du Brexit ont tourné en dérision la relation de Macron avec sa femme Brigitte, qui a rencontré notre futur président lorsqu’elle lui enseignait dans son établissement scolaire et qui a 24 ans de plus que lui. Katie Hopkins – journaliste anglaise réputée pour ses buzz et ses polémiques nauséabonds – a tweeté une photo du couple en mettant en légende : « La femme de Macron lui a promis de lui acheter un nouveau jouet spécial demain pour le récompenser d’être un petit garçon si intelligent.

Publicité

»

Faisant écho à une réplique de Marine Le Pen dans le débat télévisé avec Macron jeudi, Simon Richards, le directeur général du groupe libéral The Freedom Association (l’Association de la Liberté), a dit : « De toute évidence, Macron aime les femmes âgées, il ferait donc un excellent toutou pour Angela Merkel. »

Macron et Donald Trump

Emmanuel Macron, dont on prévoyait la victoire avec 65,5% des voix contre 34,5% pour Le Pen, s’est présenté à l’extérieur du Louvre à Paris, avant que sa foule de ses partisans l’applaudisse, afin de déclarer qu’il travaillera dur de s’assurer que ceux qui ont voté en faveur de la candidate du Front National n’aient plus aucune raison de voter pour elle par la suite.

Donald Trump, quant à lui, a qualifié Marine Le Pen comme étant plus stricte au niveau des frontières et du terrorisme. Lorsque la victoire de Macron a été confirmé, la Maison Blanche a répondu en deux phrases succinctes félicitant Macron et en déclarant que la coopération avec la France devrait continuer. #Élections