Ce sont près de 160 000 personnes qui sont descendues dans les rues de Caracas pour manifester contre le président Nicolas Maduro. Les contestataires venus de toutes les provinces du pays ont investi le centre de la capitale, appelant à la démission du président socialiste. Comme d’habitude, ces manifestants ont fait face à une armée déterminée à les disperser. L’usage des canons à eau et les gaz lacrymogènes ont fait plusieurs blessés parmi eux. La foule en colère a riposté par des jets de pierres, et l’usage des cocktails Molotov. Malgré cette répression policière, la manifestation ne faiblie pas.

Violences policières : les manifestants adoptent des formes de résistance

Le plus célèbre parmi les manifestants est sans doute Hans Wuerich.

Publicité
Publicité

Ce journaliste de 27 ans a montré son courage en montant tout nu, sur un blindé de la police. Il a reçu par la même occasion une balle de caoutchouc dans le dos. Les images de ce manifestant placé sur le toit d’un véhicule de police, bible à la main ont fait le tour du monde. Wuerich a expliqué être convaincu qu’une manifestation pacifique est plus poignant pour les autorités.

Les médias du monde entier ont aussi publié les images d’une femme musclée faisant face à l’armée vénézuélienne. Il s’agit de Caterina Ciarcelluti. Elle se rend au lieu de manifestation avec un casque de scooter sur la tête, laissant expressément ses biceps et ses molaires visibles. Le week-end dernier, celle que la presse étrangère surnomme « wonder woman » a arrosé les militaires d’une poignée de pierre. Elle a affirmé à un journaliste de l’Agence France Presse (AFP) que le régime de Nicolas #Maduro montre des signes de faiblesse. Elle se dit déterminée à aller jusqu’à bout.

Au milieu des jets d’eau, des grenades lacrymogènes et des tirs de sommation, Wuilly Atreaga joue son violon avec beaucoup de passion.

Publicité

Certains manifestants le protègent des balles de la police avec des boucliers. Concrètement, ce jeune de 23 ans joue l’hymne national du pays devant les soldats lourdement armés. Récemment il a perdu son travail de violoniste dans un hôtel de Caracas. Mais l’important pour lui c’est de promouvoir la paix au milieu de cette contestation qui dure depuis plusieurs mois.

Les manifestations font rage dans ce pays d’Amérique Latine depuis que le président Nicolas Maduro a décidé de former une assemblée constituante. Selon l’opposition vénézuélienne, cette mesure vise à maintenir le président socialiste au pouvoir, alors que le pays traverse l’une des plus graves crises économiques de son histoire. Depuis le début des manifestations en avril dernier, plus de 50 personnes ont perdu la vie. #Carasca #Venezuela