L’affluence qu’on a observée sur le pont de la Sanaga à Ebebda ce mercredi après-midi est inhabituelle. La circulation, interrompue partiellement a embarrassé plusieurs centaines de voyageurs sur l’axe lourd Bafoussam-Yaoundé. Ceci à cause des recherches en cours pour tenter retrouver l’évêque de Bafia, disparu depuis la nuit du mardi au mercredi à 23 heures. Plutôt dans la journée, le véhicule du prélat a été retrouvé immobilisé sur le pont. À l’intérieur de cette voiture blanche de marque Toyota Prado, la clé est encore sur le contact. Les témoins découvrent aussi dans la banquette arrière un mot signé par Monseigneur Jean Marie Benoit #Balla.

Publicité
Publicité

« Je suis dans l’eau » ont-ils lu sur le document qui est en cours d’authentification.

Alertées, les autorités de la région du Centre, parmi lesquels le gouverneur Naseri Paul Bea, se sont immédiatement rendues à Ebebda, à 80 km de la capitale Camerounaise Yaoundé. Sur le lieu potentiel de la disparition de Jean Marie Benoit Balla, c’est la stupeur qui règne dans la foule. La gendarmerie et la police scientifique commencent les investigations. Ils vont être rejoints quelques instants après par les sapeurs-pompiers venus de Yaoundé. Avec le concours des autorités traditionnelles et les pécheurs de la zone, les fouilles débutent dans le fleuve. Aux dernières nouvelles, aucun signe de l’évêque de #BAFIA n’a été signalé.

La grande rumeur dans les réseaux sociaux

Quelques heures après l’annonce de la disparition de Monseigneur Jean Marie Benoit Balla, une rumeur folle circule sur les réseaux sociaux, facebook, twetter et wathsapp.

Publicité

Elle annonce que le corps du prélat a été retrouvé dans le fleuve. Certains annoncent même le transfert de la dépouille de l’Homme de Dieu vers la morgue de l'hôpital de Bafia. Dans la soirée, au journal de 20 Heure 30 de la Cameroon Radio and Television, les autorités apportent un démenti formel à ces allégations. Ils affirment néanmoins que le véhicule de l’évêque a été conduit au commissariat de la ville de Bafia. Les recherches ont été interrompues par la tombée de la nuit. Elle devrait reprendre très tôt ce jeudi matin. Les investigations pourraient se compliquer à cause de la grande pluie qui s’est abattue sur la région du Centre ces dernières heures. Elle pourrait réduire la visibilité pour les plongeurs. Pour l'heure, la piste du suicide est vivement envisagée par les enquêteurs. #Sanaga