C'est une scène d'horreur que la petite ville de Fengxian vient de vivre ce jeudi 16 juin. A l'heure de la sortie de l'école, à 16h48 précisément (9h50 heure française), une #Explosion retentit devant l'école maternelle dans la municipalité de Xuzhou, à l'est de la Chine, dans la province du Jiangsu.

Triste bilan

Cette violente déflagration a causé la mort de huit personnes et blessés pas moins de soixante-cinq personnes. Les victimes, surtout des femmes et des enfants, sont nombreuses. Alors qu'au début de l'enquête, un média local parlait d'explosion d'une bonbonne de gaz dans un restaurant voisin, nous apprendrons rapidement que la source proviendrait finalement d'une bombe artisanale fabriquée par un jeune déséquilibré de 22 ans.

Publicité
Publicité

Des vidéos choquantes circulent sur Internet témoignent de la violence de l'explosion ! Une scène d'une rare violence où l'on voit des femmes et des enfants allongés au sol, vêtements en lambeau, tant dis que les secours arrivent rapidement pour prodiguer les premiers soins.

Une dame, rescapée du #drame, raconte sur son lit d'hôpital : "Les portes venaient juste d'ouvrir lorsque l'explosion s'est produite, mais les enfants n'avaient pas encore quittés l'établissement". En effet, les victimes sont principalement des parents venus cherche leurs enfants à la sortie de l'école. Wang Pingli, une autre victime de l'explosion, revient sur les tristes événements au micro des journalistes.

Publicité

Allongée sur son lit d'hôpital, elle raconte : "J’attendais mes enfants à la sortie de l'école, lorsque tout à coup j’ai entendu une explosion. Je ne voyais rien, j’avais très peur ! Derrière moi, des gens sont tombés par terre. J’étais sous le choc !"

Un acte criminel

D'après les premiers éléments de l'enquête, un jeune homme atteint d'une maladie nerveuse serait à l'origine de cette explosion meurtrière. Aujourd'hui, une perquisition a eu lieu dans son appartement où la police a retrouvé du matériel explosif et une inscription mystérieuse inscrite sur un mur qui dit : "Anéantir. Mourir". Le suspect, dans l'identité a été révélé grâce aux résultat des test ADN, est un habitant de l'arrondissement de Quanshan répondant au nom de Xu. Après avoir été diagnostiqué souffrant de "troubles du système nerveux végétatif", Xu a dû quitter l'école étant petit. Il aurait ensuite trouvé un travail et loué l'appartement dans lequel il vivait avant les événements tragiques. L'homme de 22 ans, comme de nombreuses victimes, a été tué lors de la déflagration.

Publicité

Guo Shengkun, le ministre de la Sécurité publique, a ordonné une enquête et exigé des contrôles renforcés dans les lieux fortement peuplés de #Chine.

En Chine, les drames s'enchaînent

Un nouveau drame survenu en Chine a ajouté sur la liste des incidents graves qui se sont produit ces dernières semaines. En effet, un incendie a été déclenché dans un car scolaire en mai 2017 dans un tunnel de la province du Shandong (est de la Chine). Cet accident a tué onze enfants, le conducteur et un professeur. Selon la police locale, le chauffeur aurait délibérément mis le feu a véhicule afin de protester contre ses actuelles conditions de travail. Un geste qui s'est malheureusement retourné contre lui...

Aussi, en début d'année, un nouvelle attaque avait été déclaré. Un homme armé d'un couteau a poignardé plusieurs enfants dans la classe d'un établissement de la ville de Pingxing (sud de la Chine). Selon les médias locaux, les victimes se sont par dizaine : onze enfants ont été poignardés, puis hospitalisés. Heureusement, leurs jours ne sont pas en danger. Le suspect qui avait escaladé le mur de l'école pour y pénétrer a été rapidement interpellé.