C'était hier soir chez nous, soit samedi matin en #Chine : dans la province du Sichuan, au sud-ouest du pays, un village entier a été enseveli sous des gravats, portant le nombre de maisons englouties à 46 et le nombre de personnes disparues à 141. Immédiatement, près de 500 secouristes ont été dépêchés par les autorités, mais les rescapés sortis des décombres sont rares. Pour l'instant, le bilan des personnes portées disparues est provisoire : les autorités tentent de le déterminer plus précisément au fur et à mesure que les recherches avancent. L'ampleur des dégâts doit être constatée. De même, les Chinois cherchent déjà à savoir ce qui a provoqué ce glissement de terrain : l'hypothèse d'un petit séisme n'est pas exclue.

Publicité
Publicité

Le président chinois Xi Jinping a fait part de son intérêt pour cet incident en réclamant des secouristes qu'ils fassent " tous les efforts possibles pour réduire le nombre de morts et de blessés."

Zone sismique importante

La province du Sichuan est une des plus peuplées de Chine, plus précisément la quatrième, avec ses 80 millions d'habitants - pour une démographie nationale de plus d'un milliard de Chinois -, et elle est en même temps la plus touchée par les catastrophes naturelles. Région montagneuse, proche du Tibet, où les séismes et les pluies sont fréquents, le Sichuan n'en est pas à son premier glissement de terrain dévastateur. Ainsi, en mai 2008, un tremblement de terre d'une puissance inédite, proche du lieu du glissement de terrain d'hier soir, avait fait 87 000 morts.

Publicité

Néanmoins, cette fois-ci, les autorités hésitent entre un petit séisme et la pluie pour déterminer la cause de l'éboulement ayant fait 141 disparus. De sorte qu'une source policière a indiqué que les pluies qui duraient depuis quelques jours dans ces montagnes étaient à l'origine du glissement de terrain, par un phénomène d'érosion. De plus, l'éboulement se serait étendu jusqu'en-dessous du village, au niveau d'une rivière, bloquant son lit sur environ 2 kilomètres, ce qui fait craindre aux autorités un risque de crue, d'inondation.

En tout cas, le travail s'annonce rude pour les secours sur place, qui affluent à grands renforts de pelleteuses. En effet, le capitaine de la police locale a évoqué plusieurs dizaines de tonnes de roches à déblayer, d'autant que la pluie ne cesse de tomber et qu'elle n'est freinée par la présence d'aucun arbre ni d'aucune plante, puisque la zone est exclusivement montagneuse. Une plus grande présence de végétaux auraient sans doute permis de freiner le glissement de terrain, puis d'évacuer plus rapidement l'eau restante au sol, qui laisse craindre des glissades et de nouvelles chutes de pierres.

Publicité

La pluie était déjà responsable d'un glissement de terrain sur un hôtel de Hubei, dans le centre du pays, faisant 12 morts en janvier. En octobre, ils se sont succédé sur tout le sud du pays à l'occasion de la mousson, faisant 8 morts à différents endroits. Seulement, cette fois-ci, comme le précise le responsable des secours, c'est le plus gros glissement de terrain qui se soit produit depuis le séisme de 2008, qui avait fait 87 000 morts. Des renforts militaires sont attendus dans le reste de la journée.

Rescapés

Pour l'instant, seulement un foyer a été sorti des décombres par les secouristes : il s'agit d'un couple et de son bébé d'à peine un mois. Ils ont été conduits à l'hôpital. Les secouristes ont repéré un autre survivant, " mais ses signes de vie sont faibles ", selon le responsable de l'équipe. Les victimes continuent d'être extraites au compte-goutte sans que l'on ne trouve encore de morts ensevelis dans leur maison.