Lors de sa nouvelle visite en Corée du Nord, l’ex-basketteur a pu rencontrer le ministre des sports ce jeudi après-midi. Avec un cadeau dans les mains : en effet, #Dennis Rodman lui a offert un exemplaire d’un livre de Trump ! ‘’The Art of the Deal’’, écrit par le président américain en 1987, est d’ailleurs destiné, selon le Hollywood Reporter, au leader du pays, Kim Jong-Un. Le livre n’a pas été dédicacé par le nouveau locataire de la Maison-Blanche, qui était pourtant le patron de Rodman lors de deux saisons du show télévisé Celebrity Apprentice. Il s’agit maintenant d’un voyage plus court à Pyongyang pour cette célébrité excentrique, qui a visité le Nord de la péninsule quatre fois auparavant.

Publicité
Publicité

Alors que ses visites précédentes en 2013 et 2014 ont suscité à l’époque de véritables controverses, Rodman a cette fois précisé qu'il est à présent là pour ‘’rencontrer de vieux amis et passer un bon moment’’. Son entourage et lui-même ont aussi rencontré de jeunes joueurs de basket-ball nord-coréens avant de visiter des sites touristiques locaux. L’athlète, qui partageât l’affiche avec Jean-Claude Van Damme il y a 20 ans dans le film d’action ‘’Double Team’’, a assisté à une rencontre masculine de basketball avant de rencontrer le ministre des Sports, Kim Il Guk. A part le livre de Trump, Rodman a aussi insister pour offrir au leader du pays une copie de "Where's Waldo? The Totally Essential Travel Collection, mais aussi… un puzzle, des ensembles de savons et deux maillots dédicacés ! L’athlète a d’ailleurs affirmé que son voyage n’a rien à voir avec une consigne reçue de Washington…

Rodman à Pyongyang : une visite désintéressée ?

Dennis Rodman a également pu parler avec des athlètes olympiques nord-coréens, y compris le médaillé d'or de judo An Kum Ae.

Publicité

Il en a profité pour déclarer à ces sportifs de haut-niveau que ’Vous devriez tous être fiers de vous, parce que, vous savez, beaucoup de gens n’ont pas confiance en vous, car vous venez d'un petit pays et peu de nord-coréens peuvent participer à des compétitions dans le monde". Le basketteur a ajouté par la suite que peu de gens prennent la #Corée du Nord au sérieux pour ce qui est du sport et de tout le reste… Rodman, l'un des seuls occidentaux à avoir personnellement rencontré Kim Jong-un, a été critiqué pour un voyage antérieur durant lequel il a chanté "Joyeux anniversaire" au chef de cet état. Avant de suggérer qu'un citoyen américain, alors arrêté par les autorités locales, ne devait s’en prendre qu’à lui-même pour son emprisonnement en Corée du Nord (il s’est par la suite excusé pour cette remarque). Le ministre des sports, quant à lui, a déclaré que l’ex joueur de NBA est le bienvenu à Pyongyang. ‘’Nous sentons que vous êtes un vieil ami’’, a-t-il précisé.

L'arrivée de Rodman ce mardi est intervenue quelques heures seulement après que le Nord ait décidé de libérer Otto Warmbier. Cet étudiant universitaire américain a été emprisonné, pour une peine initiale de 15 ans, après avoir tenté de voler une bannière propagandiste. Warmbier, qui était incarcéré depuis 17 mois, est tombé dans le coma peu de temps après le début de sa peine, ce qui a poussé Pyongyang à publier une déclaration ce jeudi qui officialise sa libération pour des "raisons humanitaires".

Publicité

Les responsables de Washington et de Pyongyang ont déclaré que Rodman n’a joué aucun rôle dans cette décision. Des discussions en coulisses concernant Warmbier étaient apparemment en cours bien avant sa visite. #Donald Trump