L'image a d'ores et déjà fait le tour des médias et des réseaux sociaux. Celle d'un immeuble en flammes en plein #Londres. Un nombre encore inconnu de personnes ont été tuées et des dizaines de blessés dans cet immense #incendie qui s'est déclaré dans une tour d'habitation dans l'ouest de Londres, dans la nuit de mardi à mercredi. Des centaines de pompiers se sont battus pour sauver les résidents de leurs appartements après que le feu ait éclaté à Grenfell Tower sur Latimer Road, près de Notting Hill, peu avant une heure du matin. Les flammes ont rapidement engloutis la hauteur totale du bloc de 24 étages et brûlaient encore plus de six heures plus tard, avec une épaisse couche de fumée sombre visible à travers la capitale.

Publicité
Publicité

Des résidents ont été aperçus en train de crier de leurs fenêtres Peu de temps avant 8 heures, le commissaire aux incendies de Londres, Dany Cotton, a confirmé qu'il y avait eu « plusieurs décès» à la suite d'un départ de feu « sans précédent ». « Durant mes 29 ans d'exercice de pompier, je n'ai jamais rien vu de cette échelle », a-t-il souligné. « C'est un incendie majeur qui a affecté tous les étages de ce bâtiment de 24 étages, du deuxième étage jusqu'en haut ».

Londres, les attentats puis un incendie

Le nombre de décès n'a pas encore été confirmé « en raison de la taille et de la complexité de cet incendie », a déclaré Dany Cotton, ajoutant que la cause du départ de l'incendie était également inconnue à ce stade. Deux cents pompiers étaient sur place avec une gamme de véhicules spécialisés, dont 14 véhicules de secours d'incendie.

Publicité

De plus, au moins 20 équipages d'ambulances étaient présents. Le service d'ambulance de Londres a déclaré que 50 personnes avaient été emmenées dans cinq hôpitaux londoniens. Nick Paget-Brown, le chef du conseil de Kensington et Chelsea, a déclaré à Sky News, que « plusieurs centaines de personnes habiteraient là. Il s'agit d'établir le nombre de personnes qui se trouvaient là-bas au moment de l'incendie. On pense qu'il y a au moins 120 maisons dans le bâtiment ». Résidente de l'immeuble mais aussi témoin de la scène, Victoria Goldsmith a confié à Sky News qu'il « y avait deux personnes piégées au sommet et elles avaient des téléphones portables avec des lumières, essayant de les faire clignoter pour alerter les gens ... Ils ne pouvaient pas arriver jusqu'à eux... le feu a continué à progresser et les lumières se sont éteintes. C'était horrible ».

Le maire de Londres promet des réponses

Les résidents des rues voisines ont été évacués et les routes de la zone, y compris l'A40, ont été fermées.

Publicité

Il n'y avait pas de service entre les lignes de métro Hammersmith et Edgware Road. Cette tour d'habitation a été construite dans les années 1970 dans le cadre du projet Lancaster West Estate. Elle a récemment subi une rénovation de 10 millions de livres sterling, qui comprenait l'installation d'un revêtement extérieur, d'un double vitrage et d'un nouveau système de chauffage commun. Pourtant, selon plusieurs rescapés, un tel incendie était « un incident qui ne demandait qu'à se produire ». Un événement qui pose donc beaucoup de questions, dont la principale : comment un incendie d'une telle ampleur s'est-il déclenché ? Le maire de Londres, Sadiq Khan, a souligné qu'il y aura forcément « de nombreuses questions quant à la cause de cette tragédie », le maire de la capitale anglaise précisant que « je veux rassurer les Londoniens sur le fait que nous obtiendrons toutes ces réponses ». Partout sur les réseaux sociaux, les messages de soutiens à la capitale anglaise affluent, seulement une dizaine de jours après que Londres ait été victime de plusieurs attentats terroristes. #Fait divers