Les pouvoirs publics du #Cameroun s’efforcent au quotidien d'informer les citoyens sur les voies et moyens de leurs actions. Chaque citoyen, sensé connaître les rouages de chacune d’elles, n’a malheureusement pas souvent l’occasion d'acquérir les connaissances nécessaires à un changement positif. Il arrive même que l’ignorance puisse mener à des jugements hâtifs, ou à d’autres sentiments contradictoires, ce qui mène une partie des individus vers une anarchie sans but. Partant de cet état de fait, l’état du Cameroun a, depuis 6 ans, décidé d’organiser un salon de l’action gouvernementale (#SAGO) une fois par an. Le principe de citoyenneté incluant le partage des idéaux et quelques-unes de ses applications, il se doit de collaborer avec les pouvoirs publics afin de régenter une entente cordiale dans chaque nation usant de la démocratie.

Publicité
Publicité

Un citoyen pouvant être un individu prompt à pouvoir organiser son bien-être et celui des autres a donc l’obligation de s’informer sur ses droits et devoirs, et sur l’acquisition des différentes options nécessaires à la survie de tous. Le SAGO 2017, placé sous le signe de "l’Unité Nationale, gestion de proximité et développement inter-régional équilibré du Cameroun",est l’occasion de saisir pour chacun cette marge afin de s’approprier les problématiques contemporaines relatives à l’intégration nationale et au vivre ensemble.

En cette 6e édition, l’on assistera au 1er forum des collectivités territoriales décentralisées qui aura pour rôle de mettre en scène la responsabilité des communes territoriales décentralisées (CTD) dans le processus de décentralisation au Cameroun.

Publicité

Du 25 au 30 Juillet 2017, se tiendra ce grand salon au Palais polyvalent des Sports de Yaoundé [VIDEO].

Le SAGO, cette plateforme d’information et de régulation de l’action des pouvoirs publics

A peine rentré au palais polyvalent des sports, une horde de forces de l’ordre fait passer chaque individu au peigne fin sous les détecteurs de métaux. Les visiteurs peuvent ensuite commencer à visiter les stands alignés dans le grand espace prévu à cet effet. Le MINFI (Ministère des Finances), le MINATD (Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation) ou encore le MINTOUL (Ministère du Tourisme et des loisirs) ont envoyé des responsables ou des chefs de cellules prêts à nous informer de leurs innovation et des secteurs pressentis à moderniser, afin de responsabiliser l’Etat dans chacune de leurs attributions respectives. Au fur et à mesure que l’on avance dans l’alignement des tentes exposées, on aperçoit celui du BUNEC (Bureau national de l’état civil), rempli de visiteurs et de curieux, dont le maître-mot est : ‘‘pour un système d’état civil complet, intégré, dynamique et fiable’’.

Publicité

La responsable de cellule de formation et de sensibilisation, madame Donkep Chimène, y cite les actions du BUNEC dans les différentes régions du pays. Elle prédit son installation dans les 10 régions du Cameroun avant la fin de l’année. Le stand de l’ITIE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives), quant à lui, remettra des brochures et des documents sur le rapport de conciliation des flux financiers, ses volumes relatifs à l’exploration, et l’exploitation des hydrocarbures et des mines solides. Les organes tels que le PNFMV (Programme national de formation aux métiers de la ville), le FNE (Fond national de l’emploi), ou le Crédit Foncier permettront d'offrir un large spectre de leurs avancées stratégiques au public, venu nombreux. La SONARA (Société nationale de raffinage) est marquée par l’exposition du pétrole brut et ses dérivés dans les bocaux étiquetés.Les instituts de formations professionnelles telles que l’IFPI (Institut de formations des professions immobilières), l’ISPB (institut supérieur polytechnique de Bansoa), le LABO GENIE (laboratoire de génie civil), entre autres, complèteront cet espace de découvertes.

Une décentralisation mieux investie par les citoyens au SAGO

Les données de décentralisation promulguées par le chef de l’état, son excellence Paul Biya, depuis 2004 (loi de la décentralisation) visent à favoriser la visibilité des CTD dans leurs diversités, à impulser le développement des réseaux entre communes avec les CTD locales, ou encore d’initier le « team corporate » entre elles. Les conférences et expositions y consisterons en causeries éducatives sur l’état civil, sur la décentralisation au service du développement local, ou encore des principales prestations du PADDL au bénéfice des Communes. Elles réuniront 374 magistrats municipaux. Le SAGO 2017 peut enfin relever le défi d'édifier les citoyens camerounais. #Afrique