Le #CCERE (centre de commerce extérieur et de relations extérieures) au Cameroun prend de plus en plus d’ampleur dans le processus cognitif d’élaboration de stratégie pour la gestion des investissements. Dans son optique de faciliter les échanges entre les différentes parties, ce centre privé s’est vu invité à participer au #FODIAS 2017 (forum de la diaspora), qui s’est tenu du 26 au 30 Juin 2017 à Yaoundé au Palais des Congrès. Fort de son implication dans le plan du développement socio-économique du Cameroun, il vise à assainir et à réhabiliter un plus grand nombre de plénipotentiaires investisseurs dans le label de chaque structure concernée.

Publicité
Publicité

La diaspora à elle seule, représente une forte concentration d’individus concourant à apporter un plus autant sectoriel que régional, dans la plupart des économies africaines et même mondiales. Le MIREX (le Ministère des Relations Extérieures) via la Division des Camerounais à l’Etranger, sous le haut patronage du président de la République son excellence Paul Biya, aura initié le FODIAS 2017 (qui en est à sa toute première édition) à Yaoundé, en recevant le directeur du CCERE monsieur Ibrahim Zakari, ceci dans le but d’échanger et de permettre une meilleure collaboration.

Placé sous le thème « Le Cameroun et sa diaspora : agir ensemble pour le développement de la nation », ce forum reste une plateforme d’échanges visant à favoriser et à promouvoir en premier recours : les initiatives de la diaspora pour le développement du Cameroun ; et en second recours : de faciliter l’interaction multiforme entre la diaspora et les acteurs publics et privés nationaux.

Publicité

De par ses objectifs pré-évalués en amont, le CCERE rapproché de ses partenaires stratégiques s'est ainsi vu soumit à différentes analyses des propositions développées durant ce grand rassemblement.

Une évaluation permanente des échanges à travers le CCERE sous le joug des résolutions du FODIAS 2017

Investir au Cameroun aura ravi plus d’un dans les collaborations nationales et internationales sur le plan économique. A cet effet, le CCERE s’est vu confié la gestion de nombreuses entreprises étrangères ayant un intérêt pour le Cameroun. La diaspora s’est donc vue obligée de s’impliquer grandement dans les processus de réhabilitation de l’économie du pays et de ses aspirations premières. Certes de nombreux problèmes auront été mis sur la table comme le problème de double-nationalité, toutefois le forum aura permis l’intervention du premier ministre chef du gouvernement monsieur Philémon Yang, lors de son allocution de bienvenue, de relancer les nombreux secteurs de développement à mettre en lumière différents secteurs de développement.

Publicité

De ce fait, les secteurs concernés auront été ceux : de la santé, de l'éducation et formation, des TIC (technique de l'information et de la communication) et Economie verte, de l'Economie, Finance et développement immobilier, de l'Art, Culture, Sport et Tourisme, de la Communication et Relations publiques et enfin de la sécurité sociale. Soucieux du devenir des futurs et potentiels investisseurs, le CCERE avec son équipe de communicateurs, d'analystes, de juristes, avocats entre autres, jouera initialement le rôle de facilitateur et de guide pour cette diaspora qui s'annonce productive. Les attentes de ces camerounais de l'extérieur se verront ainsi étudiées à travers de nombreuses collaborations avec l'administration et les secteurs privés. #Yaoundé