Il est sans nul doute, un des personnage les plus fascinants de l'histoire américaine contemporaine. Il est accusé en 1994 d'un double meurtre sanglant, celui de son ex-femme, Nicole Brown et de son ami, Ronald Goldman. Commence alors un procès pénal controversé qui divisera fortement l'Amérique à la suite duquel #O.J.Simpson est acquitté. Ce n'est donc pas cette affaire hautement médiatisée qui lui a valu la prison, mais une impossible histoire de braquage ou plutôt la vaine tentative de l'ex-footballeur de récupérer certains de ses biens personnels qui lui avaient été soustraits par décision de juge. Il est donc arrêté le 16 septembre 2007 et condamné à 33 ans de réclusion criminelle, lourde peine non sans rapport avec ses précédents démêlés avec la justice américaine.

Publicité
Publicité

Ce jeudi, neuf ans après les faits, il obtient sa #Libération anticipée. Le vote unanime de la commission des libérations conditionnelles de l'Etat du Nevada lui promet sa liberté en octobre prochain.

Retour sur la sinistre affaire de 1994

Nous sommes le 12 juin 1994 lorsque Nicole Brown, l'ex-femme d'O.J. Simpson et mère de deux de ses enfants, ainsi que son ami Ronald Goldman, sont retrouvés sauvagement assassinés à coups de poignard, dans le quartier de Brentwood à Los Angeles. La police souhaite aussitôt interroger O.J. Simpson, qui, non seulement battait Nicole Brown pendant leur union, mais qui la harcelait également après leur divorce. Ne s'étant pas rendu à la police, il s'enfuit à bord d'une voiture conduite par un de ses amis. S'ensuit donc une course poursuite surréaliste retransmise en direct sur plusieurs chaînes de télévision, suivie de près par des millions d'Américains.

Publicité

Orenthal James Simpson est donc arrêté alors qu'il a réussi à atteindre son domicile.

Ainsi démarre un procès hors norme internationalement suivi. Pour cause, dans un contexte de ségrégation raciale et de méfiance à l'égard de la police de Los Angeles, l'accusation d'O.J Simpson fait débat. Ce dossier, celui d'un fait divers sordide, prend une tournure éminemment politique. Tout accable l'ex-footballeur américain, des échantillons de sang aux empreintes de chaussures, sans parler de ses antécédents de violence conjugale connus et répertoriés. La défense s'est fondée à l'époque sur la thèse du complot policier à mobile raciste, alimentée par le parjure du détective Mark Fuhrman. La crédibilité de la justice américaine mise à mal, le jury vote l'acquittement d'O.J. Simpson qui sera plus tard condamné en procès civil et donc contraint à un versement considérable de dommages et intérêts. Victoire d'un homme noir face à la justice américaine controversée de l'époque ou victoire d'un homme riche, cette à faire, irrésolue à ce jour, a profondément divisé la société.

Publicité

Une histoire qui fascine encore

23 ans après les faits, l'affaire O.J. Simpson interpelle et frustre toujours quelque soit son parti pris. C'est l'histoire d'un personnage infiniment énigmatique, de la légende sportive au probable meurtrier. La fascination est telle qu'elle a fait l'objet d'un documentaire fleuve en cinq épisodes, "O.J Simpson, Made in America", couronné d'un Oscar. Une série lui est par ailleurs consacrée, "American Crime Story : The People vs O.J. Simpson" . Plus de vingt-ans après, cette affaire hantera encore longtemps nos esprits. #enquête