#Donald Trump avance enfin. Depuis plusieurs semaines, le président des États-Unis échouait dans sa tentative de convaincre le Sénat de la nécessité de remplacer l'#Obamacare, le système de santé mis en place sous le mandat de son prédécesseur. Mardi, après sept années de vaines promesses, le camp des Républicains a enfin fait un pas vers l’abrogation de l'Obamacare [VIDEO] en faisant passer une motion en faveur d'un débat destiné au remplacement de cette loi. Un vote qui a surtout été marqué par le le retour du sénateur John McCain, diagnostiqué d'un cancer du cerveau la semaine dernière et qui a voté en faveur de cette motion. Le vote procédural s'est déroulé sans le soutien d'un seul démocrate.

Publicité
Publicité

Finalement, cinquante républicains ont voté oui, et deux (en l'occurrence Susan Collins du Maine et Lisa Murkowski de l'Alaska) ont voté non. L'arbitrage du vice-président Mike Pence était d'ailleurs nécessaire pour permettre de faire passer la mesure. Aux #Etats-Unis, le simple fait qu'un vote permette d'ouvrir un débat est perçu comme une victoire pour les Républicains, qui ont pour objectif de réviser la loi sur la santé de Barack Obama, président de 2008 à 2016. Pour rappel, cette dernière a permis d'étendre l'assurance maladie à environ 20 millions de personnes.

Obamacare, une couverture médicale pour 20 millions de personnes

Forcément aux anges après cette nouvelle, Donald Trump a chaleureusement remercié le Sénat pour ce « pas gigantesque pour mettre fin au cauchemar Obamacare ».

Publicité

Et le président des Etats-Unis d'ajouter que « comme le montre ce vote, l'inaction n'est pas une option. Désormais, le processus législatif peut aller de l'avant dans le but de réaliser un projet de loi qui réduit les coûts et augmente les options pour tous les Américains. Le Sénat doit maintenant faire passer un projet de loi et l'amener sur mon bureau afin que nous puissions finalement mettre fin à la catastrophe d'Obamacare une fois pour toutes ». Concernant les deux Républicains qui ont voté contre cette motion, Donald Trump s'est dit « très, très triste ... pour eux ». Mitch McConnell, leader de la majorité du Sénat, a lui qualifié le vote de « premier pas », précisant au passage que « c'est juste le début. C'est un long chemin, mais nous le finirons d'ici la fin de la semaine, j'espère, avec une mesure ». Pour le camp des Républicains, il s'agit donc d'un sacré pas en avant et peut-être d'une victoire qui pourrait enfin lancer le mandat de Donald Trump en terme de politique intérieure.

Publicité

Pour Donald Trump, « c'est la fin du cauchemar Obamacare »

Mais le président des États-Unis sait aussi qu'il doit faire face à une forte opposition Démocrate sur ce dossier. Quoi de plus normal, puisque la loi sur le système de santé était l'une des mesures majeures du double mandat de Barack Obama. Après le vote, les démocrates se sont ainsi joints à des manifestants à l'extérieur du Capitole, exhortant les militants à maintenir la pression sur le camp républicain. « Il s'agit du combat pour nos vies », a martelé Ron Wyden, démocrate de l'Oregon, face aux manifestants. Un cortège qui a d'ailleurs accompagné Mitch McConnell au son des « Honte ! » hurlés par plusieurs manifestants. Les sénateurs républicains ont été escortés à l'extérieur du Capitole par la sécurité. Un épisode qui témoigne bien de la tension actuelle qui existe aux Etats-Unis concernant cette loi sur l'assurance maladie. Un sujet sur lequel l'Amérique est clairement coupée en deux. Réconcilier ces deux parties a d'ailleurs tout de la tâche impossible, même pour Donald Trump, qui garde confiance en ses capacités à diriger le pays.