Alors que la Finlande a, à son tour, été touchée par le terrorisme hier, l'#Espagne se remet doucement des deux attentats qui ont frappé Barcelone et sa région jeudi. 14 personnes y sont décédées, et selon le ministère de l'Intérieur espagnol, la cellule djihadiste a été "totalement démantelée".

Dès hier, les forces de l'ordre ont révélé l'identité des trois assaillants qui ont lancé une Audi à vive allure à Cambrils. Ce sont des jeunes marocains résidant en Espagne, à Ripoll, et âgés de 17 à 24 ans. Ils se prénommaient Moussa, Saïd et Mohamed. Deux d'entre eux vivaient dans le même immeuble. Le père du plus jeune a raconté que son fils "était un garçon gentil [...] qui devait passer son bac l'an prochain".

Publicité
Publicité

Il ajoute avoir remarqué que Moussa faisait de plus en plus souvent sa prière, "mais ça s'arrêtait là".

Quatre autres marocains, âgés de 21 à 34 ans, ont été interpellés, soupçonnés de complicité. Un espagnol originaire de l'enclave de Melilla a également été arrêté. Il se trouvait dans l'appartement où les attentats ont probablement été étudiés et préparés. Enfin, un homme est toujours en fuite, Younès Abouyaaqoub, 22 ans. La police espagnole le soupçonne d'être le conducteur de la fourgonnette blanche qui a semé la terreur sur les Ramblas de Barcelone. #Etat Islamique