L’identité culturelle d’un individu prévient en toute chose sa capacité à pouvoir se mouvoir et à s’exprimer face au monde dans lequel il évolue. Cette identité si prisée et si valorisée, exulte en général d’un bon nombre de facteurs tels que : la langue vernaculaire, l’expression scénique (musique et danse) ou encore les mœurs rencontrées dans chacune d’elle. Une représentation tribale peut parfois être classifiée selon les valeurs qu’elle serait apte à véhiculer dans sa plus infime représentation. Le #MINAC (ministère des Arts et de la Culture) du Cameroun, avec l’aval de son ministre le professeur Narcisse Mouelle Kombi, ont ainsi prit cette initiative de permettre à plus de 250 ethnies que comptent le #Cameroun de pouvoir faire découvrir une partie de leur culture à travers le FESMUDAP (Festival des Musiques et Danses patrimoniales).

Publicité
Publicité

Pour la toute première fois célébrée au pays, ce Festival regroupant plus de 200 groupes de musiques et de danses patrimoniales, se tiendra du 2 au 7 Août 2017 au Musée National et au CCC (centre culturel camerounais) de Yaoundé. Les 3000 festivaliers venus de plus de 150 arrondissements du pays se verront présenter leurs musiques et danses patrimoniales afin de susciter l’intérêt du public à la consommation de leurs atouts afin d’accroitre l’offre culturelle.

Des groupes étrangers (Groupe de la République du Gabon, Groupe des réfugiés nigérians du camp de Minawao, Groupe Rwandais, Groupe Centrafricain, et enfin Groupe Nigérian) seront également de la partie afin de pouvoir véhiculer un bon nombre cultures pour un échange et un partage des valeurs communes. Le Festival des Musiques et des Danses Patrimoniales se veut donc une plateforme par excellence de découverte et de rencontre, d’initiation et d’intégration, de préservation et de valorisation, avec au bout du compte la promotion et la diffusion du multiculturalisme.

Publicité

A cet effet, le partage d’expériences entre les professionnels du domaine, l’initiation des jeunes aux métiers de la musique et des danses patrimoniales, l’identification des rythmes et des groupes patrimoniaux et l’exposition des costumes de danses, des instruments de musiques patrimoniales seront ainsi mis à contribution. La participation des professeurs d’universités, des promoteurs culturels et de quelques spécialistes du domaine, échangeront avec le public sur le thème principal : « Musiques et Danses patrimoniales : Vecteurs du Multiculturalisme et de l’intégration nationale ». Ceci concoure naturellement avec la Commission de Bilinguisme et de Multiculturalisme récemment créée par le chef de l’état du Cameroun son excellence Paul Biya.

La Musique et la Danse comme vecteur culturel au FESMUDAP

Le FESMUDAP abritera pendant 5 jours, des conférences-débats, des ateliers d’initiation, des spectacles mixtes sur le plateau central, des vernissages d’exposition et des animations spécifiques sur les plateaux des délégations régionales.

Publicité

Lors de l’ouverture du festival le mercredi 2 Août 2017, après le discours des officiels la cavalerie souvent active lors des Fantasia dans le grand Nord-Cameroun,a ouvert les hostilités sous les applaudissements du public. Le passage des groupes étrangers a suivi ainsi que les groupes des 4 aires culturelles nationales. Afin d’accueillir les invités et le public camerounais, quatre groupes de danses ont été sélectionnés à cet effet, il s’agit des groupes Waanga (Aire culturelle Béti-Fang), Mouguo (Aire culturelle Grassfield), Dioh Danse Group (Aire culturelle Sawa) et enfin KatchallaDiguio (Aire culturelle Soudano-sahélienne).

Dans son optique de diversifier ses activités, le FENAC 2016 (festival national des Arts et de la Culture) à Yaoundé, a permit de relever les besoins réels en offre culturelle d’accès gratuit au Cameroun. Le FESMUDAP se voit ainsi être l’une des principaux festivals organisés en 2017, car le MINAC ne prévoit pas l’organisation d’une activité d’envergure en dehors des activités d’animation récurrente. Etant une occasion idoine d’inventorier le potentiel national en matière de musiques et de danses patrimoniales, ce festival culturel est également un moment d’échanges sur la contribution des instruments de musique patrimoniale dans la création des variétés. La promotion du multiculturalisme à travers ce festival restaurera sans nul doute la réussite de cet événement identitaire du Cameroun et même en Afrique. #Yaoundé