Une majorité de plus en plus grande d’américains considère que le programme nucléaire nord-coréen représente une menace envers les Etats-Unis, selon un dernier sondage. L’étude, menée par le Chicago Council on Global Affairs, qui sonde l’opinion sur cette question depuis 1990, a été reprise par des médias fluents, tels que le Washington Post. L’inquiétude de la population semble avoir encore plus grandie après le tir de missile balistique récent opéré par la Corée du Nord [VIDEO], et qui semblait viser directement le Japon. 62% des Américains soutiennent maintenant la participation US en cas de #Guerre en Corée. Il s’agit d’une première en 30 ans.

Cependant, les citoyens restent divisés sur la politique à mener concernant la lutte contre cette menace venant du régime de Pyongyang.

Publicité
Publicité

Même s’ils sont 75% à affirmer avoir conscience du danger, ce qui est un pic historique, les solutions à apporter pour mettre fin à ces tensions divergent. Par exemple, seul 21% des sondés souhaitent que la #Corée du Nord garde ses armes nucléaires déjà existantes, tout en arrêtant la production de celles-ci (ceci concerne surtout les sympathisants du camp démocrate). 11% sont même prêts à accepter un accord nucléaire avec le pays dirigé par Kim Jong-Un, ce qui devrait permettre à ce dernier de continuer sa prolifération nucléaire.

La plupart des américains souhaite toutefois des sanctions plus franches concernant le nord de la péninsule coréenne, quitte à sanctionner des banques chinoises. Mais le sondage se révèle plus intéressant lorsqu’il s’agit d’une intervention militaire…

La possibilité d’une intervention américaine en Corée du Nord est prise en compte

L’usage de la force contre la Corée du Nord est approuvé par plus de la moitié des américains.

Publicité

Même si l’envoi de forces armées au sol ne soulève l’enthousiasme que de 40% des électeurs républicains et 28% des démocrates. Peu osent prôner un usage de la bombe atomique contre ce pays, même si Donald Trump avait brièvement parlé d’une solution nucléaire il y a quelques mois.

Quoi qu’il en soit, la possibilité d’une réplique face aux discours et actions du leader nord-coréen fait partie d’une réalité pour 62% des interrogés, ce qui relève également d’un soutien sous-jacent au gouvernement de Séoul.

Le ministre des affaires étrangères de La Corée du Nord, Ri Hong-Ho, a quant à lui déclaré ce lundi aux Philippines que sa nation ne va jamais mettre son programme nucléaire ou de missile balistiques sur la table des négociations. Il a également précisé que ‘’La Corée du Nord est prête à donner une leçon aux USA’’ si le gouvernement de #Donald Trump attaque son pays.