Les répercussions des tensions entre les États-Unis et la #Corée du Nord pourraient être militaires, mais aussi économiques. En effet, une jauge boursière américaine, connue sous le nom de « indice de la peur » a augmenté à son plus haut niveau depuis que #Donald Trump a été élu président des États-Unis à l'automne dernier. L'ensemble des marchés avait alors chuté, puisque l'élection inattendue de l'homme d'affaires était jugée contraire aux intérêts de Wall Street. Désormais, les remarques de Donald Trump envers la Corée du Nord, sont de nature à inquiéter les marchés.

Le CAC 40 perd 1%

Jeudi, les marchés américains ont clôturé à leur plus bas niveau depuis le mois de mai.

Publicité
Publicité

Même chose à Londres, le FTSE 100 ayant perdu 232 points depuis son point culminant mardi. L'indice a terminé la semaine à 7 309, en baisse de 1%, alors que les principales sociétés minières de l'indice ont été impactées par les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord. Le marché boursier allemand était plutôt stable, alors qu'en France, le CAC 40 a chuté de 1%, une baisse significative. Si l'escalade de propos menaçants venait à se poursuivre, nul doute que les marchés chuteraient de façon très inquiétante... #Etats-Unis